Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

©Pascal Victor


Magistral Marivaux !
Un jeu de l’amour et du hasard subtil et exaltant
Accueillis au son du violoncelle dans le théâtre de la Porte St Martin, nous sommes immédiatement projetés en 1730. Dans ce parc d'une demeure bourgeoise, Sylvia doit rencontrer son promis, Dorante, mais la peur de l'inconnu les font se livrer à de périlleuses comédies... Le tout pour le plus grand bonheur de leurs domestiques, mais aussi du spectateur. Une mise en scène éblouissante et des comédiens plus que convaincants.
Voilà une adaptation qui ne manque pas d'éclat ! Dans un décor aussi poétique que réaliste et dans des costumes d'époque, la pléiade de comédiens, tous talentueux, évolue comme au temps de Marivaux... Comme de petites poupées de chiffon laissées sous cloche, ou comme des ballerines dans leur boite à musique. Il y a de la légèreté dans ce spectacle. Il y a de la folie et de l'assurance, aussi. Le texte de Marivaux claque dans la bouche de chacun. Le tout est servi avec beaucoup de talent et de malice.

Décidément, dans cette mise en scène signée Catherine Hiegel, aucune fausse note. De la musique jouée en direct au violoncelle, au jeu des acteurs respectueux du texte mais d'une étonnante modernité... Voilà un délicieux cocktail !

Enfin, « Le jeu de l'amour et du hasard », c'est aussi l'occasion de découvrir ou re- découvir un Vincent Dedienne aérien, farceur et attendrissant. Il rayonne dans un registre qui lui sied à merveille. À ses cotés, Laure Calamy, révélée dans la série Dix pour cent, fait mouche à chaque fois qu'elle ouvre la bouche. Le tandem est détonnant. Quant aux deux amoureux et leurs parents, eux aussi portent haut et fort toute l'intrigue de cette comédie où l'on rit autant que l'on se prend d'affection pour ses détracteurs.

Ce texte signature de Marivaux, le plus joué de l'auteur en France et à travers le monde, est donc une fois de plus mis à l'honneur avec succès. Un spectacle qui ne devrait pas rentrer bredouille de la trentième cérémonie des Molières. Cérémonie où il est nommé à plusieurs reprises...
Zoom par Régis Daro
Paru le 20/04/2018

-
Haut