Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

@Simon Gosselin


Shakespeare dans tous ses états !
Un jeu d’acteur déluré et une mise en scène osée
En scène, ils sont dix. Dix comédiens qui font revivre la pièce de Shakespeare « Comme il vous plaira » dans une version décapée et décapante. Chacun interprète plusieurs rôles, le ton est décalé et la légèreté au rendez-vous.
« Comme il vous plaira » reprend les codes, et les usages dont Shakespeare aime nous divertir. À mi-chemin entre « La nuit des rois » et « Songe d'une nuit d'été », le texte traite d'amour, de trahison, de mariage impossible, de travestissement, de forêt... De grands classiques chez l'auteur. Christophe Rauck n'a pas voulu rester dans ce classicisme... Et il propose en ce moment au Théâtre 71 de Malakoff une version tout à fait personnelle de l'œuvre.
De ce fait, il ne sera pas étonnant de voir débouler sur le plateau, à cheval sur un cerf empaillé, les sosies tout de paillettes vêtus du célèbre duo Germaine Jackson & Pia Zadora entonnant « When the rains begin to fall » ; célèbre hymne disco. Il ne sera pas non plus étonnant de croiser les jeunes prétendantes en crinolines, les amants en sweat à capuche, et les parents en complet trois pièces... L'œuvre est dépoussiérée.
La bande son, et le travail sur les volumes des voix, sont tous deux très présents. Quant au texte, il a été coupé, raccordé, modifié pour un ensemble tantôt surprenant, tantôt croustillant.

Pour les acteurs, cette création est un véritable marathon. Trois heures de spectacle à livrer, ce n'est pas rien. Mais malgré leurs multiples rôles ils s'en sortent plutôt bien ! À noter particulièrement, la prestation facétieuse d'Alain Trétout, qui campe un bouffon irrésistible, le bien nommé Pierre de Touche. Au final, chacun apporte à son (ou à ses) personnage(s) une couleur intéressante et parfois décalée.
Quant au décor, tout de toiles tendues et de majestueux animaux des bois empaillés, il sert de sublime écrin aux différentes scènes.

Un ensemble singulier à découvrir jusqu'au 13 avril au Théâtre 71 de Malakoff.
Zoom par Régis Daro
Paru le 03/04/2018

-
Haut