Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Daniel Jeanneteau
D.R.


Rencontre avec Daniel Jeanneteau, nouveau directeur du T2G
Je veux que la population de Gennevilliers soit fière de son théâtre !
Alors qu'il succède à Pascal Rambert à la tête du Centre Dramatique National de Gennevilliers, Daniel Jeanneteau nous a accordé quelques minutes de son temps. Pour nous, il revient sur ses projets, ses ambitions et sur un spectacle actuellement à l'affiche au T2G, qui lui tient particulièrement à coeur: "La Ménagerie de verre".
Ce poste, ce théâtre, il en rêvait! Daniel Jeannetau est un directeur comblé et plein d'ambition. Au-delà de la continuité de son travail de metteur en scène et de scénographe, l'homme souhaite aujourd'hui travailler sans relâche pour que ce lieu soit davantage ouvert aux habitants de Gennevilliers, et qu'ils en soient fiers.
Mais avant de lancer ces grands projets, d'ouvrir des ateliers, d'établir des partenariats avec des pays étrangers, Daniel Jeannetau a pris l'initiative de reprogrammer un spectacle qui, depuis presque huit ans, l'accompagne dans les grandes étapes de sa carrière.
Ce spectacle, c'est "La Ménagerie de verre" de Tenessee Williams. Commandé en 2011 par le Japon, il a marqué un tournant dans la carrière du metteur en scène. Vu à Paris en 2016 au théâtre de la Colline par plus de douze mille spectateurs, c'est un rendez-vous très attendu à Gennevilliers.
"Cette pièce fait partie des dix pièces les plus connues et jouées à l'échelle mondiale. Peut-être parce qu'elle parle aux gens?! Parce que le spectateur s'identifie beaucoup aux personnages. Les jeunes se retrouvent dans les questionnements des enfants. Les moins jeunes retrouvent des problématiques familières."

"La ménagerie de verre": une pièce très sentimentale sur le remords et le souvenir
Avec une formation loin de l'univers réaliste de Tennessee Williams, cette création était un véritable défi pour Daniel Jeannetau: "Même si ce n'était pas mon domaine, ce texte m'a ouvert des horizons. Ce fut une très belle découverte, une exploration intéressante. Cependant, je suis resté très à l'écoute de la pièce. Je n'ai pas voulu aller dans le folklore... Je suis resté dans l'univers du rêve."
Cet univers du rêve, le metteur en scène a souhaité l'exploiter à travers des voilages, des lumières intimistes... Dans cette pièce, chaque protagoniste a une densité différente. Certains évoluent dans le passé, d'autres dans le présent, l'immédiat. Des ponts spéciaux temporels sont suscités.
Avec une mère hantée par sa jeunesse perdue, et deux enfants adultes, qu'elle harcèle pour faire leur bonheur, cette oeuvre mélange sexe et survie, mariage scabreux et manques affectifs. Lors du dîner où la jeune soeur doit enfin trouver un galant, tout ne va pas se passer comme prévu. Pour la famille, un pas vers la détresse; pour le public, un voyage dans la conscience.
Sur scène, ils sont quatre, une mère et ses deux enfants, un prétendant, et cette dimension temporelle à plusieurs niveaux induit un jeu différent entre eux.
Quant à "La Ménagerie de verre": "Je ne suis pas fan de ces petites figurines en verre. Enfin, en tout cas, pour la pièce, j'avais envie d'autre chose. Je voulais de l'art brut, qui vienne plus personnellement de Laura. Alors, nous avons glané des bouts de verre pour arriver à quelque chose qui corresponde au personnage, comme nous l'avons bâti. Avec son passé, son esprit et ses faiblesses."
À travers ce texte, c'est un peu sa vie que William Tennessee a voulu raconter. À travers sa mise en scène, Daniel Jeanneteau nous offre un vrai moment intime, profond et cérébral.

"La Ménagerie de verre", un spectacle qui parle à tous, dans une mise en scène de Daniel Jeanneteau, directeur du T2G, jusqu'au 2 avril.
Portrait par Régis Daro
Paru le 20/03/2018

-
Haut