Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Christophe Segura
Le Ticket gagnant
Pour sa première mise en scène, le directeur de la Comédie Bastille s'est tourné vers une comédie à quatre personnages qui, le soir de Noël, ont l'habitude de s'offrir un ticket de loto. Que restera-t-il de leur amitié face au « ticket gagnant » ?!
Pour quelles raisons avez-vous choisi cette pièce de Tristan Zerbib et Virginie Caloone pour votre toute première mise en scène ?
La première fois que j'ai lu "Le Ticket gagnant", ce fut une évidence à mes yeux : ce projet devait voir le jour et avait toutes les raisons d'exister sur scène. Le texte s'est aussitôt imposé à moi : la modernité des situations, la complexité des rapports humains et, bien sûr, son sujet universel. Tout m'incitait à devenir un des artisans de la pièce et c'est la mise en scène qui a aussitôt titillé mon esprit!

Pourriez-vous nous présenter les deux couples de cette histoire ?
Alex et Anne sont mariés depuis dix ans. Ils jouissent de leur confort matériel et se consacrent exclusivement à leur carrière. Ils donnent l'image d'un couple moderne, épanoui. C'est Alex qui fait vivre le foyer. Leurs amis, Matthieu et Béa, ont fondé une famille et souffrent de leurs petits moyens financiers. Matthieu est surdiplômé et refuse de trouver un travail qui n'est pas dans ses cordes, préférant vivre sur le petit salaire de sa femme. Manière pour lui de ne pas participer au système. Ils s'aiment autant qu'ils se détestent car, ce qu'un couple a, l'autre le veut et inversement. Chacun des personnages de la pièce va montrer, à sa manière, que l'argent n'offre qu'une illusion de bonheur dans la vie : que l'on en ait ou pas, il n'apporte pas de solution aux problèmes existentiels que l'on peut traverser.
Interview par Alain Bugnard
Paru le 26/01/2018

-
Haut