Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Stéphanie Bataille
Madame Marguerite, passeuse de savoir
Après avoir incarné Peggy Gugheneim et joué « Fleur de cactus », mise en scène par Michel Fau, Stéphanie Bataille est la « Madame Marguerite » de Roberto Athayde, mise en scène par Anne Bouvier, au Lucernaire.
Pourquoi avoir choisi ce texte ?
Madame Marguerite est très proche de moi. C'est une résistante, dans le don perpétuel, et mue par la volonté que l'autre devienne un sachant. Or, nous sommes dans un monde où, au contraire, on veut lobotomiser les gens. Moins ils en savent, plus on peut les manipuler !

Difficile d'oublier qu'Annie Girardot l'a porté de si belle manière. Comment vous situez-vous face à cela ?
Oublier, ce serait outrancier, à l'image du monde d'aujourd'hui qui oublie les gens, de dire bonjour, merci, pardon, bref un monde vulgaire. Elle est inimitable, exceptionnelle aussi pas question d'un quelconque copié-collé mais bien d'une sorte de passage de flambeau, pour la faire à nouveau exister, la « réveiller ».

Pouvez-vous résumer le fond de ce texte, son ambiance ?
Cette militante, drôle, piquante, sincère et jamais donneuse de leçon s'adresse à ses élèves de 6ème. Ils ont un âge où l'on peut encore influer sur leur personnalité en les ouvrant à la beauté et au savoir. Alors, qu'elle parle de géographie ou de mathématiques, elle distille sa vision humaniste via des messages subliminaux, pour changer la mentalité des adultes qu'ils deviendront.

Mais les spectateurs sont des adultes ?
Oui, aussi vais-je parler à leur part d'enfant. Montrer de belles choses est salvateur et je veux qu'ils les voient. J'espère émouvoir, toucher les sens et l'intellect et m'adresser à la partie de leur cerveau qui a été abimée, pour la réparer...
Interview par Caroline Fabre
Paru le 01/12/2017

-
MADAME MARGUERITE   (9 notes)
THÉÂTRE DU LUCERNAIRE
Jusqu'au samedi 27 janvier

TEXTES. Institutrice de CM2 atypique, Madame Marguerite se sent investie d’une mission vitale: apprendre à de jeunes élèves à mi-chemin entre l’enfance et l’adolescence (vous), l’essentiel de l’existence. Vous prenez place dans la salle de classe de cette femme généreuse, déterminée et parfois un peu foll...


Haut