Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Magazine Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Pierre Francois


Boire ou séduire
Pour rire de bon coeur
Le Mélo d'Amélie décline l'humour sous toutes les formes. Cette comédie des Lyonnais, de Sébastien Bonnet et Régis Van Houtte, s'inscrit dans le registre du comique, cher au café-théâtre à l'ancienne.
Après avoir trouvé un locataire pour son studio parisien, ou plutôt celui de sa femme, le Lyonnais Jean-Régis de La Motte Saint-Pierre a prévu une délicieuse soirée en tête-à-tête avec Gwenaëlle dans les meilleurs endroits. Las, il se fait malencontreusement enfermer dans l'appart avec sa maîtresse... et le dernier postulant.

D'où ce huis clos pour un trio a minima disparate. Lui est lâche et vénal. Elle, charme et beauté personnifiés par Marinelly Vaslon dont la plastique pourrait à elle seule faire déplacer bien des hommes, s'avère experte ès-manipulation. Quant à Bertrand, dit Béber, c'est un blaireau de première classe, doté d'une mémoire de poisson rouge (il a un syndrome de Korsakov, sorte d'Alzheimer de l'alcoolique) et capable de se répéter façon « Un jour sans fin » a volo ! La seule personne susceptible de les délivrer étant la femme de Jean-Régis, comment lui présenter Gwénaëlle ? Elle sera la douce amie de Béber ! Jean-Régis s'attelle donc à rendre crédible cette improbabilité en donnant une leçon de séduction à Béber... qui se prend tellement au jeu que l'amant est jaloux comme un pou...

Chacun des comédiens joue sa partition avec foi mais j'avoue sans détour que j'ai ma préférée, celle de Béber, bien « gratinée », au vocabulaire hyper imagé et surtout pas châtié. Sébastien Bonnet génère ainsi grands éclats de rire et « oh !» faussement choqués. Pour rire sans retenue !
Zoom par Caroline Fabre
Paru le 18/11/2017

-
Haut