Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Hôtel des deux mondes
Michèle Garcia & Anne Bourgeois
Créée en 1999 au Petit Marigny, cette comédie philosophique d'Éric-Emmanuel Schmitt, allégorie du passage de la vie à la mort, est aujourd'hui mise en scène par Anne Bourgeois au Rive Gauche avec Michèle Garcia, Davy Sardou, Noémie Elbaz, Jean-Paul Farré, Odile Cohen, Jean-Jacques Moreau, Roxane Le Texier et Günther Vanseveren.

Michèle Garcia
Pensionnaire de l'hôtel


Nouveau registre pour Michèle Garcia, habituée aux comédies loufoques :"J'ai été ravie qu'Anne Bourgeois pense à moi car je ne suis pas habituée à jouer les femmes douces et gentilles. Plutôt les peaux de vache, les aigries et les méchantes ! Ni d'apparaître dans des pièces avec une dimension autre que comique. Il y a ici deux strates. La première est extrêmement concrète : nous sommes dans un hôtel où les personnages arrivent, se rencontrent, se parlent... mais ils ne savent pas où ils sont. Ils le comprennent au fur et à mesure et nous accédons à la deuxième strate : les corps de ces personnages sont en réalité dans le coma, en réanimation à l'hôpital.

Cet hôtel, où se retrouvent leurs âmes, est cet entre-deux entre la vie et la mort. On y parle, on y rit, se dispute... en attendant que la vie - ou la mort - nous rattrape. Marie est une femme de ménage qui a commencé à travailler très jeune. Arrivée à l'âge de la retraite, alors que ses enfants sont partis et qu'elle n'a plus de compagnon, elle pense pouvoir profiter de la vie mais elle fait une crise cardiaque qui l'amène à l'hôpital, suivie d'une deuxième qui l'amène à l'hôtel... C'est une vie très banale, mais d'une grande humanité, de celles qui donnent tout sans jamais recevoir."

Anne Bourgeois
directrice de l'établissement


Après Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran en 2013, elle retrouve Éric-Emmanuel Schmitt : "J'aime cette juxtaposition de comédie pure et de philosophie, qui fait de ses pièces un théâtre de réflexion et de divertissement. L'auteur donne à ses personnages l'occasion de réfléchir à leur vie, ce qui leur permet de ne plus être dans l'utopie mais dans la réalité, l'instant. Ils sortent de cet entre-deux plus joyeux, plus forts, plus grands. Certains sont davantage dans la consommation que la spiritualité, d'autres croient en l'amour et l'amitié, d'autres encore n'arrivent pas à se remettre d'une épreuve... Parler d'expériences de mort imminente permet avant tout de parler de la vie, de l'autre et de la manière de les apprécier."

En parallèle, Anne Bourgeois présente au Déjazet un seul en scène, "Entretiens d'embauche et autres demandes excessives", qu'elle a écrit pour Laurence Fabre : " Nous découvrons une femme en situation d'entretiens d'embauche. Elle ne se sent plus adaptée au monde du travail dont les exigences mettent en exergue ses fragilités. (À moins que le monde du travail ne soit plus adapté à l'humain !) L'entreprise, comme la recherche d'emploi, sont des univers trop souvent impitoyables. Nous essayons de donner de l'espoir sur les capacités de l'être humain à se réparer, à traverser le chaos."
Zoom par Alain Bugnard
Paru le 01/03/2017

-
Haut