Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Le Schmilblick
comédie loufoque d’après des textes de Pierre Dac
Ecrite par Jacques Pessis, cette histoire prend appui sur « Le schmilblick », sketch de Pierre Dac datant des années 50 (donc bien avant Guy Lux et Coluche !) et sur des textes, extraits de sketches, pensées et aphorismes de ce maître (ou 1m63 !) du loufoque. Deux personnages y partent à la recherche de cet « appareil qui ne sert absolument à rien, qui peut donc servir à tout et même à n'importe quoi »...
Luq Hammett
Met en scène le spectacle... mais pas seulement...

« Jacques Pessis est le neveu adoptif de Pierre Dac et le légataire universel de son oeuvre. J'ai suggéré à ce puits de science daquienne d'écrire une pièce à partir de cette production si singulière et pourtant pratiquement tombée dans l'oubli, même si elle est au programme des collèges. Quelques semaines plus tard, Jacques m'a proposé un texte remarquable certes, mais pas assez "spectaculaire" à mes yeux de metteur en scène. Nous avons alors bâti ensemble ce "voyage en Absurdie, partant d'Ici vers Ailleurs en quête du Schmilblick et passant d'un décor à l'autre en un geste" ». Cette construction s'est finalisée pendant les répétitions, avec Patrick Préjean et Jérémy Prévost. « La mayonnaise a tout de suite pris entre eux et dès la première répétition, ils connaissaient leur texte au cordeau -or dire qu'il n'est pas facile est un doux euphémisme !-. Entrant dans la logique Pierre Dac, c'est le plus jeune qui guide son aîné, qui est aussi le plus candide, à travers l'univers daquien. Ainsi, l'alchimie entre la rigueur, l'énergie et l'initiative de Jérémy et cette espèce de clown à la Godot sublimé par la poésie et l'oeil rieur de Patrick fonctionne-t-elle parfaitement ».

Patrick Préjean
Il incarne un certain Gédéon Burnemauve.

Il a connu Pierre Dac « Il venait chez mon père (Albert Préjean) mais j'étais trop jeune alors pour en garder le souvenir. En revanche, comme ses sketches et feuilletons radiophoniques m'ont fait, et me font encore rire ! Aussi ai-je été très heureux de partager quelques scènes de « Par ici la monnaie » avec lui et quelques discussions à la cantine du tournage. J'ai aussi joué dans la version cinéma de son Signé Furax ». Membre de l'Académie Alphonse Allais -où l'on «dîne aussi ensemble... pour faire les cons !», Patrick aime l'humour de ce « géant de l'absurde et du loufoque » ! « A la suite des Allais, Feydeau..., il a inspiré de grands bonshommes, Devos, Desproges, Boby Lapointe... et aujourd'hui Albert Meslay, Ben, Arnaud Tsamère... qui jouent dans une sincérité absolue des choses complètent démentielles ». Pour lui, pas besoin d'être un public « averti » pour apprécier ce « Schmilblick ». « Pour entrer dans Pierre Dac, il suffit d'avoir un petit grain de folie. Pour qui connait, au mieux, Pierre Dac à travers des sketches rediffusés dans « Les grands de l'humour », ajoutons un peu de curiosité, une des vertus essentielles de la vie, pour rejoindre les connaisseurs dans le rire ! Car l'humour est une des formules les plus adaptées à la découverte et Dac avait l'art de la dérision ! »
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 16/11/2016

-
SCHMILBLICK ! (LE)   (13 notes)
EDGAR
Jusqu'au samedi 7 janvier

COMEDIE. Plus de quarante ans après sa mort (d’un manque de savoir-vivre) l’humour de Pierre Dac est plus que jamais d’actualité. Plusieurs générations d’humoristes se réclament de ce maître à penser, qui, étant donné sa taille, se considérait plutôt comme un maître 63…Du "Crado’s Palace" en passant par le...


Haut