Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

©Alex Lutz


Chris Esquerre
Sur rendez-vous,
Il avait créé son premier seul-en-scène en 2010, à Avignon, avant de le reprendre au Lucernaire, au Grand Point-Virgule et aux Bouffes-Parisiens. Aujourd'hui, c'est au Théâtre du Rond-Point que Chris Esquerre revient pour nous faire rire.
« Mon activité c'est de faire de la fantaisie de façon professionnelle", répond-il lorsqu'on lui demande ce qu'il fait. "C'est faire l'enfant en essayant d'être naturel. Etre un vieil enfant qui sonne juste dans une tête d'adulte. Mon travail, c'est partager ce qui me fait rire, ce qui est plus confortable et gratifiant que chercher ce qui fait rire les autres. Et c'est aussi chercher à? comprendre pourquoi on fait parfois rire malgré soi... » Homme de radio, homme de télévision, homme de cinéma, homme de théâtre, Chris Esquerre sème depuis une quinzaine d'années aux quatre vents. Il nous donne aujourd'hui rendez-vous pour son deuxième seul-en-scène. Un spectacle pour lequel il déclare vouloir éviter les autoroutes du comique frontal : systèmes trop bien huilés, vannes en rafale, silences et chutes qui tombent à pic. L'une de ses plus grandes craintes est d'ailleurs d'être pris pour un artiste de stand-up. Volontiers décalé, Chris Esquerre serait plutôt un genre de Buster Keaton doué de la parole. Un personnage imprévisible allant de divagations en absurdités, d'excentricités en idées folles.
Zoom par Manuel Piolat-Soleymat
Paru le 15/12/2016

-
Haut