Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Le Dépeupleur
au Théâtre Les déchargeurs
Sur la scène des Déchargeurs, Serge Merlin parcourt les chemins escarpés du "Dépeupleur", de Samuel Beckett. Un moment d'exception orchestré par le metteur en scène Alain Françon.
Ecrit à la fin des années 1960 par Samuel Beckett, "Le Dépeupleur" nous ouvre les portes d'un univers mystérieux. Un univers qui laisse apparaître, à travers une foultitude de détails, les faits et geste d'un « petit peuple de chercheurs ». Qui sont ces êtres que l'on suit à la trace, en train de s'accommoder comme ils peuvent des conditions de vie qui sont les leurs ? On ne le saura jamais avec certitude. Là n'est d'ailleurs pas l'enjeu de ce texte sublimé, au Théâtre des déchargeurs, par l'interprétation du grand Serge Merlin. « Je considère Serge comme le plus rare des acteurs capable de transmettre les secrets de notre langue, déclare le metteur en scène Alain Françon. Il est utile que de jeunes générations de spectateurs et d'acteurs l'entendent ! » Utile et salutaire. Car la représentation à laquelle le comédien de 83 ans donne voix et corps fait naître des instants de pure incandescence. Baguette en main — allant du docte conférencier au Monsieur Loyal facétieux, ou au vieil enfant espiègle — Serge Merlin s'empare du monologue de Samuel Beckett de façon magistrale. A quelques mètres de nous, il passe par toutes sortes de couleurs et de textures de jeu. Et fait ainsi naître la chair même du théâtre
Zoom par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 01/12/2016

-
Haut