Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


François Nambot
"Le Jeu de l’amour et du hasard"au Lucernaire
Salomé Villiers présente une version rock'n'pop du classique de Marivaux, aux côtés notamment de Raphaëlle Lemann, Étienne Launay et François Nambot. Sous le masque de l'apparente comédie, se joue ici aussi l'éternelle lutte des classes.
Pour quelles raisons Salomé Villiers a-t-elle choisi de placer cette pièce de Marivaux dans le contexte des années 1960 ?
C'est une période qui plaît beaucoup à Salomé : le vestiaire des années 1960, ses couleurs, ses sons... Et la confrontation de cet univers aux mots et aux situations de Marivaux crée un décalage intéressant.

Quelles thématiques abordées par le texte sont ici mises en valeur ?
La mise en scène de Salomé - qui joue aussi le rôle de Silvia - met en avant la cruauté du jeu voulu par les maîtres - et dont les valets sont les seules victimes, au final. Elle met également l'accent sur le féminisme latent de la pièce, avec la liberté qui est permise à Silvia par son père d'observer son prétendant en se faisant passer pour une servante.

Pourriez-vous nous présenter votre personnage, Dorante ?
Dorante est le prétendant de Silvia. Il va se faire dépasser par la stratégie qu'il a mise en place - qui consiste à se faire passer lui aussi pour un valet ! Très vite, il n'est plus maître ni de son jeu, ni de ses émotions ! J'essaie de mettre l'accent sur son côté largué, ce qui provoque chez lui à la fois colère et hébétude. Salomé a fait des choix modernes dans sa direction d'acteurs, ce qui donne un nouveau relief au texte de Marivaux.
Interview par Alain Bugnard
Paru le 10/04/2016

-
JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD (LE)   (46 notes)
THÉÂTRE DU LUCERNAIRE
Jusqu'au samedi 31 décembre

COMEDIE. Silvia a toutes les raisons du monde d'être inquiète: son père, M. Orgon, lui propose le mariage avec un parfait inconnu. Elle décide alors d'endosser le costume de sa suivante Lisette, afin de percer à jour le caractère de ce soi-disant "bon parti". Sous les regards amusés de M. Orgon et de son f...


Haut