Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Serge Feuillard


Annick Roux
Curieuse et éclectique
La comédienne s'apprête à jouer Arsinoë dans « Le Misanthrope vs Politique » au XXème Théâtre.
Cette femme pétillante n'hésite pas à parler de préhistoire pour raconter ses débuts, ses succès dans des pièces de boulevard mythiques comme « Le Noir te va si bien », ses incursions dans d'autres registres.

Son seul bémol « Peut-être aurais-je dû asseoir ma carrière au boulevard avant d'explorer d'autres pistes, plus marginales (travail en compagnies, café-théâtre, chanson) ? » Elle s'amuse d'avoir « raté des trucs énormes ». « J'ai refusé à Jacques Martin de présenter « Dimanche Martin » avec lui car j'étais en fin de grossesse. Pourtant, il avait tout prévu : une ambulance, l'équipe qui me suivrait à la maternité... (grand rire cristallin) ».

Ses plus grands bonheurs artistiques, elle les a vécus avec le génial Jean-Christophe Averty : téléfilms, "Les Cinglés du music-hall", dramatique radio... et même un Feydeau qu'il a mis en scène pour la Comédie-Française! Pourtant, cette aventure-là « a viré au cauchemar. N'étant pas du sérail, nous avons été rejetés par la troupe ! ».

La voici aujourd'hui dans un "Misanthrope" peu banal. Claire Guyot, metteur en scène, transpose ces hommes et femmes de cour dans le milieu politique d'aujourd'hui. « Claire a une vision très précise des choses : Célimène est la jeune veuve d'un ancien présidentiable dont Alceste était chef de cabinet... et Arsinoë est Dir Com. Notre défi est d'induire cela par le seul comportement de nos personnages : il n'y a aucun rajout au texte de Molière et on dit ses vers comme une langue quotidienne ».
Un défi bientôt relevé !
Portrait par Caroline Fabre
Paru le 27/03/2016

-
Haut