Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Pascal Amoyel
© Bernard Martinez


Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt
Pascal Amoyel
Après son succès avec «Le Pianiste aux cinquante doigts», Pascal Amoyel pianiste de génie, nous revient dans une nouvelle création avec une mise en scène de Christian Fromont au Théâtre Le Ranelagh.
La musique adoucit les coeurs
Le point de départ est toujours l'admiration pour un artiste qui l'a inspiré : « Mon précédent spectacle se basait sur la vie et le talent de György Cziffra, dont je fus l'un des rares élèves. Il était ainsi passionnant de parcourir sa vie incroyable, d'une jeunesse pauvre des bidonvilles au pianiste de jazz reconnu, en passant par sa vie de soldat ou dans le milieu du cirque. Cela permettait aux gens de découvrir ou redécouvrir l'un des hommes qui m'a inspiré l'amour du piano et au fond qui m'a construit. » Et les critiques étaient unanimement élogieuses. « Pour ce second spectacle, je retrouve Christian Fromont à la mise en scène et nous nous attaquons cette fois-ci à Franz Liszt. Cependant, comme pour György Cziffra, la terre propre à cette histoire est celle de la Hongrie où j'ai moi-même étudié. Il y a des liens profonds et surtout là-encore un destin incroyable. Liszt fut un virtuose adulé en son temps à travers toute l'Europe, partagé entre ses conquêtes et sa foi religieuse, l'inventeur du récital et un compositeur visionnaire. Cependant nous avons fait le choix de ne pas mettre que du Liszt, il y a aussi des morceaux choisis allant de Mozart à Bach, en passant par Chopin, Beethoven ou encore Schumann. A la musique, se mêlent l'art du jeu dramatique, bien sûr, mais aussi de la magie car on invite au voyage à travers le regard de l'enfant de sept ans qu'était Franz Liszt jusqu'à ses trente-cinq ans, où il prendra la décision qui va surprendre le monde et bouleverser sa vie. »
Zoom par Samuel Ganes
Paru le 20/01/2016

-
Haut