Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Le Neveu de Rameau
au Lucernaire
Quatorze ans après avoir créé ce spectacle au Théâtre du Ranelagh, Nicolas Vaude reprend une nouvelle fois Le Neveu de Rameau. Aux côtés de Gabriel Le Doze, dans une mise en scène de Jean-Pierre Rumeau, le comédien réinvestit la force contestataire du texte de Denis Diderot.
Cynique, exalté, le Neveu de Rameau prône un mode de vie sans attache et sans morale. Face à lui, dans un café de la place du Palais-Royal, à Paris, un philosophe (le double de Diderot) défend la raison en s'attachant à comprendre et approfondir la personnalité de ce musicien raté. « C'est le seul spectacle, dans ma carrière, que j'ai repris autant de fois, déclare Nicolas Vaude à propos du Neveu de Rameau. Ce texte, pour moi, est comme de l'acide, comme une drogue. Ce rôle de clown terriblement lucide, de crève-la-faim contestataire, de parasite vivant aux crochets des autres est l'un des plus grands rôles qui soient. On peut l'explorer sans cesse. C'est un peu comme la quête d'une étoile : c'est presque impossible ! C'est d'ailleurs sans doute ce qui m'attire autant. On n'en a jamais fini avec ce personnage... » Contrairement à la version présentée lors de la création du spectacle, en 2001, c'est une proposition pour deux comédiens, sans musicien, qui est aujourd'hui mise en scène au Lucernaire. Une proposition exclusivement théâtrale, plus épurée, qui cherche à aller à l'essentiel du texte de Diderot.
Zoom par Manuel Piolat-Soleymat
Paru le 06/12/2015

-
Haut