Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Un vrai bonheur au théâtre Fontaine
Mariages et conséquences
Après avoir joué pendant un an dans Plus vraie que nature, Didier Caron signe une comédie vivifiante sur la difficulté de vivre en couple où la lâcheté des hommes est largement mise en cause. La distribution éclatante, le décor réussi de Stéphanie Jarre contribuent à faire de ce spectacle le triomphe de l'été. Un succès mérité qu'il serait souhaitable de voir prolonger tant l'enthousiasme du public est convaincant.
Pour Mathilde (Florence Maury), ce pourrait être le plus beau jour de sa vie, car elle vient d'épouser le tendre et pur Christophe (Denis Cherer). Seulement, François (Didier Caron), un ex-amour, vient rôder autour de la jeune mariée, profitant de l'occasion pour raviver des braises encore ardentes. Plongée dans le doute, Mathilde va remettre en question son avenir et entraîner par ricochet une remise en question de quelques-uns des convives. Car tout n'est pas aussi rose qu'il n'y paraît parmi les couples présents. Prenez par exemple Patrice (Fred Nony), concessionnaire de voitures et Valérie (Valérie Vogt), le premier est un coureur invétéré et la seconde, une femme frustrée par le comportement d'un mari qui possède tout du lapin. Jean (Patrick Nardon Zard), incroyablement soumis face à sa femme Yvonne (Marie-Hélène Lentini) une dépressive chronique n'est pas plus heureux dans son mariage. Yvonne, avec ses remontrances et ses interdits, a le don de vous gâcher une existence. Ivan (Pierre Jean Cherer) est venu accompagné de sa maîtresse France (Françoise Lépine), mais il est toujours amoureux de sa femme, et qu'il est dur d'avouer à sa maîtresse qu'on veut la quitter. Quant à Cécile (Véronique Barrault), célibataire sans le vouloir, elle est un peu revenue de tout et elle se jette délibérément dans les bras d'Olivier (Hocine Choutri), photographe de son état qui a pour mission d'immortaliser tout ce petit monde. Enfin, le tableau serait incomplet sans la belle-mère de Mathilde, Odette (Nathalie Courval), mécontente de tout et tétanisée par la venue de son ex-mari rongé par le démon de midi.

Vous l'aurez compris, Un vrai bonheur est une comédie de mœurs actuelle qui ne laisse aucun répit aux spectateurs. Souhaitons longue vie à ce spectacle réussi dont le titre est prémonitoire.
Dossier par Bruno Perroud
Paru le 01/09/2002

-
Haut