Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Pascalito


Ingrid Chauvin
« J'ai la chance inouïe de faire le métier que j'aime et d'en vivre »
Connue de tous pour son rôle du lieutenant Marie Balaguère dans la série «Femmes de loi» avec Natacha Amal, Ingrid Chauvin a retrouvé ses premières amours, le théâtre, début 2015. En cette rentrée, elle joue aux Bouffes Parisiens avec Francis Huster «Avanti», pièce de Samuel A. Taylor immortalisée à l'écran par Billy Wilder.
Vous désiriez être comédienne ou véto, pourtant vous avez fait des études... d'esthéticienne avant de devenir... comédienne ! Quelques explications ?
Comédienne, c'était un rêve qui faisait très peur à mes parents et mes résultats scolaires, insuffisants, m'ont empêchée d'envisager les études de vétérinaire. J'ai opté pour l'esthétique et, avec mes premiers gains, je me suis inscrite à Acting International où un agent m'a remarquée. J'ai commencé par des sitcoms et très vite, voire en parallèle, j'ai été engagée dans «Tromper n'est pas jouer» au théâtre avec Michel Roux.

Pourtant, de la fin des années 90 à 2015 vous n'avez pas joué au théâtre. Pourquoi ?
Je suis devenue une héroïne très populaire grâce à «Femmes de loi» (de 2000 à 2007) et la télévision a continué à me happer. Certes, je souhaitais revenir sur les planches mais, très sincèrement, le trac avait pris le pas sur mon envie. Mais au moment où Jean-Luc Reichmann m'a téléphoné pour me proposer de jouer avec lui « Hibernatus » à La Michodière, à cause de ce qui m'était arrivé -la perte de ma fille- je n'avais plus peur de rien. J'ai ainsi pu retrouver ce qui m'avait donné tant d'émotions. Et récemment, Steve Suissa, qui nous avait alors mis en scène, m'a appelé pour «Avanti». Je l'en remercie vraiment car tous les metteurs en scène de théâtre ne sont pas aussi ouverts que lui concernant les comédiens «vedettes» de télé!

Quelques mots sur lui et votre partenaire ?
Steve est très généreux, très sensible, très humain. Allant chercher l'émotion dans le détail, il nous pousse à trouver en nous les émotions d'un personnage et nous laisse libre de les exprimer le plus sincèrement possible. Pour lui, moins il y a de jeu, mieux c'est et mieux on est ! Francis, ce grand homme de théâtre m'a accueillie sans aucun à priori... alors que j'avais quelques craintes vu mon parcours télévisé. D'une générosité absolue, d'une bienveillance totale, il a l'art de mettre ses partenaires en avant. Dans ce rôle, il ouvre les vannes de son cœur. Je crois qu'on va le découvrir comme on ne l'a jamais vu et pas seulement parce qu'il n'avait pas été « en couple » sur scène depuis dix ans !

Avanti, c'est une histoire d'amour ?
C'est même l'histoire d'amour dont on rêve tous, avec une explosion de tendresse, des sentiments à fleur de peau, de la profondeur... Alison est anglaise, George est américain. Ils se rencontrent à Rome après le décès de leur mère et père respectifs et vont découvrir leur secret. Le coup de foudre est immédiat... mais il est marié. Alors, vont-ils s'autoriser à vivre cet amour naissant ? Plus on avance, mieux ça se dessine mais rien n'est sûr... sauf que l'on passe du rire à la tendresse, de la pudeur à la sensualité... En résumé, une vraie comédie romantique, passionnante et magnifique !
Interview par Caroline Fabre
Paru le 15/10/2015

-
Haut