Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Chloé Olivères
© Bruno Perroud


C’est (un peu) compliqué d’être l’origine du monde
au Théâtre du Rond-Point
Le collectif «Les Filles de Simone» (la metteure en scène Claire Fretel, les comédiennes Tiphaine Gentilleau et Chloé Olivères) interroge le changement de vie que constitue la maternité.
«Le sujet de la pièce n'est pas tant un personnage ou une fonction, qu'un moment, explique Tiphaine Gentilleau au sujet du spectacle qu'elle a écrit et qu'elle interprète aux côtés de Chloé Olivères. Au croisement du privé et du public, une bascule, une onde de choc, une tempête sous un crâne : le moment où une femme devient mère. Le moment où elle est confrontée à ce changement de statut, cette marée de questions existentielles et scabreuses, ces injonctions - sociales, sanitaires, morales - permanentes et contradictoires.» Nourri de l'urgence de dire et de la nécessité de faire, «C'est (un peu) compliqué d'être l'origine du monde» expose les angoisses, les colères et les contradictions liées au changement de vie définitif que constitue le fait de donner naissance à un enfant. «On a eu envie de ruer dans les brancards du "maternellement correct", de contribuer à l'écroulement de mythes tenaces», confie la metteure en scène Claire Fretel. S'offrant la possibilité d'une revanche plutôt que d'une vengeance, les trois membres du collectif «Les Filles de Simone» ont élaboré «une succession de tableaux crus et hilarants» : comme un manifeste «ludique, lacrymale et crado» sur des airs de «Devenir mère, cette catastrophe».
Zoom par Manuel Piolat-Soleymat
Paru le 11/10/2015

-
Haut