Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Julie Rodenbour
D.R.


L’Affaire de la rue de Lourcine
Yann Da Costa au Théâtre Treize
Le metteur en scène Yann Da Costa nous propose sa version à la fois drôle, sombre et féroce du célèbre vaudeville de Labiche
Après des auteurs modernes comme Copi ou Fassbinder, Yann Da Costa s'attaque à Labiche : « Je voulais continuer à explorer cette thématique qui m'est chère, à savoir « la peur comme problème essentiel de notre société actuelle ». A travers Labiche, il est intéressant de reconsidérer cette pièce et son univers comme un véritable cauchemar en vaudeville. C'est ici la critique d'une classe de la société, où les individus sont prêts à tout et même au pire pour conserver leurs acquis et sauver les apparences quoiqu'il en coûte. Pour moi cette comédie reste un ovni théâtral, qui est aussi proche du théâtre de l'absurde et de Kafka, teinté d'humour noir à la Hitchcock, que du vaudeville en définitive. » Là où on voyait une comédie légère, lui y voit aussi de la férocité : « La mécanique du rire n'est pas que légèreté, elle est aussi au service de l'engrenage de la peur, démontrant ainsi le déclin d'un monde où l'homme se déshumanise sciemment. J'ai gardé l'idée originale des chansons, ici mise en musique par Pablo Elcoq, qui va renforcer cet univers cauchemardesque. Ces petits bourgeois, vivent dans le paraître, le mensonge, la tromperie, les secrets l'hypocrisie, jusqu'à en devenir des monstres. La pièce nous rappelle que la frontière entre la bienséance et l'inconvenance est très ténue. »
Zoom par Samuel Ganes
Paru le 27/01/2015

-
Haut