Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Sandie Masson
… est Annabelle M.
C'est au Théâtre de la Boussole que vous pourrez voir Annabelle M. qui a déjà remporté un vif succès et une belle presse la saison dernière au théâtre des Mathurins.?Un spectacle mis en scène par la talentueuse Agnès Boury et interprété par Sandie Masson, qui est aussi co-auteur ici.
Dès le départ, le besoin d'être artiste était une nécessité

« Adolescente, dès que j'étais confrontée au mal-être ou à la maladie, dès que je ressentais une souffrance chez l'autre, cela éveillait en moi une propension à vouloir faire rire - je voulais être clown professionnel ! Je suis venue au théâtre avec cette envie, j'ai pris des cours au Théâtre de L'Ombre et fait les ateliers Daniel Mesguich. J'ai joué des pièces, souvent dans un répertoire dramatique, j'ai fait aussi du cabaret où je chantais. Mon physique me cantonnait à des rôles de jeune première. Puis j'ai rencontré Shirley et Dino qui ont été les premiers à laisser fuser l'aspect humoristique que je rêvais d'exploiter. Après m'avoir vu sur scène, Marc Jolivet m'a dit « toi tu as un vrai univers atypique, tu devrais écrire et faire un seul-en-scène. » J'y ai repensé, souvent, et un jour je me suis jetée à l'eau : «Mademoiselle Masson», mon premier spectacle à l'humour un peu trash, fut repris de façon plus édulcoré sous le titre «Méfiez-vous des apparences». Puis «Bienfaits pour vous !» que j'interprétais avec Jean-Marie Leau, en chansons. Aujourd'hui, «Annabelle B» est mon troisième texte. »

Derrière cette nature d'Auguste se cache toujours le clown blanc

« J'ai toujours aimé faire rire, mais sur des textes avec du fond, à l'image du clown : j'aime l'humour mais avec une dimension dramatique forte. En ça, je sais depuis toujours que je suis une comédienne qui raconte des histoires et non une humoriste qui ferait du one-woman-show. L'écriture est toujours une démarche intime et personnelle, même si elle n'est pas destinée à le rester. Avec «Annabelle M.» j'ai voulu aborder un thème qui m'est cher. Parce qu'il me touchait de près, j'ai préféré le co-écrire avec Fred Nony afin qu'il apporte un vrai recul et une bienveillance aussi.

C'était vraiment une écriture à quatre mains, qui s'est faite dans une écoute réciproque où on a mêlé nos styles. Il y a aussi la mise en scène toute en subtilité d'Agnès Boury, qui a su insuffler une vraie sensibilité. On parle ici du rapport de l'individu face à cette société moderne. Cette société de l'image, de la norme, du dictat de la consommation qui en impose toujours un peu plus, au point de nous annihiler. La pièce commence avec un inspecteur qui enquête sur la disparition d'une femme. Malgré les sujets abordés comme les troubles alimentaires, la dépression ou la solitude, c'est un spectacle qui fait rire et qui donne de l'espoir. C'est une pièce que je souhaite drôle, touchante et universelle. »
Portrait par Samuel Ganes
Paru le 01/12/2014

-
Haut