Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous
 
Troyennes
au Théâtre 13 / Seine
Inviter ceux qui, «dans les cendres, sont en vie». Tel est le projet de la jeune metteure en scène Laëtitia Guédon, qui crée une adaptation des «Troyennes», d'Euripide, sur le plateau du Théâtre 13 / Seine.
C'est pour cette pièce d'Euripide que Laëtitia Guédon, alors qu'elle n'était encore qu'étudiante en art dramatique, s'est un jour dit qu'elle voulait devenir metteure en scène. C'est aujourd'hui pour chercher à savoir ce qu'il reste des cendres de Troie qu'elle crée ce spectacle, ce qu'il reste de la reine Hécube, veuve de Priam, de sa fille, Cassandre, et de la belle Hélène...

«Ce que je souhaite à travers cette mise en scène, explique-t-elle, c'est raconter au spectateur ce moment de présent où l'on est en vie. Dans les cendres, dans les larmes, peut-être, mais où l'on est en vie. Je souhaite affirmer à nouveau que les textes de plus de 2000 ans résonnent encore à nos oreilles, grâce à la puissance de leur charge orale. Je souhaite que le temps s'arrête et que, comme pour Hécube, les fantômes réapparaissent. Je souhaite faire appel à la mémoire du spectateur, à sa propre histoire, à son actualité...»

Signée par le dramaturge et traducteur Kevin Keiss, cette adaptation des Troyennes (sous-titrée «Les Morts se moquent des beaux enterrements») vise à célébrer ceux qui sont en vie, tout en questionnant le présent. Que ferions-nous si, nous aussi, nous devions tout abandonner du jour au lendemain ? A travers le destin de quelques-unes des grandes figures de la tragédie antique, Laëtitia Guédon nous invite à nous tourner face à nous-mêmes.
Zoom par Manuel Piolat-Soleymat
Paru le 14/11/2014

-
Haut