Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Sipa press


Eva Darlan
dans « Crue et Nue », à l'Essaïon
Mon corps est à moi
Dans un plaidoyer pour la condition féminine toujours si malmenée, Eva Darlan se dévoile juste ce qu'il faut. Ce combat qui devrait être le nôtre à tous, femmes et hommes confondus, elle nous en parle avec humour, mots et gestes choisis, parfois crus.

La comédienne et auteur nous accueille, mutine, car ravie que nous nous intéressions à un sujet qui la passionne, son corps ! Elle se souvient des rengaines préférées d'une mère catholique : « Le corps est sale. Seule l'âme est belle », « Les hommes sont tous des cochons », « Le sexe est avilissant »... Comment voulez-vous que la sexualité d'une petite fille s'épanouisse harmonieusement dans ces conditions ? Surtout avec un père et des frères un peu trop « intéressés » par ses attributs féminins. Heureusement, mai 68 est passé par là, sans compter quelques grandes figures du féminisme, pour lui faire comprendre qu'il n'y avait pas de liberté sans plaisir. Las, nombre de diktats sont venus contrecarrer cette indépendance naissante : on doit avoir le sein droit, la fesse haute et un visage lisse... quelque soit son âge bien entendu !

Alors, Eva passe en revue les spécificités du corps féminin et nous rappelle tout ce qui tend à le contrarier voire à le soumettre : les talons hauts, la chirurgie esthétique « obligatoire », la burqa, la cellulite, le cancer, la violence conjugale... Pour étayer ce plaidoyer pour l'amour et la liberté et mettre en exergue tous ces combats qu'il nous reste à mener, Eva se souvient de choses graves comme de petits et grands bonheurs qu'elle a vécus, sans jamais s'appesantir dessus. Elle nous propose enfin une « visite guidée » de l'appareil génital féminin dans le but que nous allions toutes et tous à la conquête de notre plaisir... Et du plaisir, Eva Darlan, mise en scène sans fard par Jean-Paul Muel, nous en donne immanquablement !
Portrait par Caroline Fabre
Paru le 07/11/2014

-
Haut