Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Luq Hamett aux commandes du Théâtre Edgar
Comédien, doubleur (il est la voix de Marty Mc Fly dans « Retour vers le futur » dont on fêtera les trente ans en octobre 2015 au Grand Rex, de «Roger Rabbit», de Mozart dans «Amadeus»...), metteur en scène, animateur de «Hanna-Barbera Dingue Dong» (A2),producteur, tourneur... Luq Hamett vient d'ajouter une corde à son arc : directeur de théâtre !
Luq, quel est votre parcours ?
Spectacles de marionnettes à 5 ans, de tours de magie à 7 ans et, à 15 ans, one man show «Moi je craque, mes parents raquent» que j'ai ensuite joué au Point Virgule de 83 à 86. 1200 représentations ! Beaucoup de professionnels l'ont vu : certains m'ont fait entrer dans l'univers du doublage (j'en ai fait pendant 20 ans), Marthe Mercadier m'a fait jouer à ses côtés dans «Les voisins du dessus» en 87... et on m'a demandé de remplacer, en direct et au pied levé, Dorothée dans « Récré A 2 » (où je suis resté). En 2001, j'ai créé « Ça se joue » pour produire des spectacles que je crée de A à Z et les amener en France, Suisse, Belgique, Tunisie et au Maroc. En 2007, j'ai racheté l'atelier de décors de la comédie de Paris qui travaille aujourd'hui avec nombre de théâtres parisiens, le Michel, la Michodière... et même la Comédie-Française !

Comment en êtes-vous arrivé à Edgar ?
Lorsque j'ai voulu remonter «Le Visiteur » avec Francis Lalanne et Jean-Claude Drouot, Éric Emmanuel Schmitt et Bruno Metzger m'en ont donné les droits et ont apprécié ce que j'en avais fait. Par mon entremise, ils ont rencontré Francis Lalanne, qui a inauguré leur théâtre, le Rive Gauche, dans « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » et, un jour ils m'ont informé de leur désir de vendre le théâtre et le café-théâtre d'Edgar. «Est-ce que tu ne verrais pas quelqu'un?». Un an et demi après, ils me cédaient le droit au bail que j'ai acheté seul, avec le concours de ma banque.

Que comptez-vous faire de ces salles ?
J'ai tout d'abord entrepris des travaux pour obtenir un seul théâtre de 135 places confortables (neuf rangées, en gradins et suffisemment espacées) avec une scène de 7m d'ouverture et deux loges. Comme tout les passionnés de théâtre, je rêvais de rouge et d'or. Eh bien non, puisque la devanture était bleue, les sièges seront bleus et le rideau, noir, sera parsemé de strass bleus. Le public continuera à faire la queue dehors, mais sous un auvent ! Et une billetterie, ouverte sur la rue, fonctionnera à partir de 14h30. L'ouverture officielle se fera le 28 novembre à 21h.

Qu'y verra-t-on ?
Du divertissement de qualité, des comédies, car c'est l'historique de ce théâtre, des salles de ce quartier... et ce que j'aime. Toutes seront des créations et des productions maison. Deux précisions : nous sommes aux normes handicapés et nous proposons (comme l'a instauré Eric-Emmanuel Schmitt au Rive Gauche) deux horaires, 19h et 21h, en alternance chaque semaine, ce qui permettra à tous les modes de vie de voir nos spectacles.

Quelle est votre prochaine étape ?
Mon projet ayant été validé à l'unanimité par l'ASTP (j'en suis devenu le 53ème membre directeur de théâtre privé!), il me reste un vœu à réaliser : acheter des vignes pour produire mon vin, du rouge, avec mon nom sur l'étiquette !
Interview par Caroline Fabre
Paru le 22/12/2014

-
Haut