Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Jacques Dupont
«Artiste de complément» à l’Essaïon
La passion d'un figurant de cinéma pour un acteur à succès le conduit à s'identifier à son idole et à rencontrer son entourage. Jacques Dupont signe et incarne cette pièce à plusieurs voix oscillant entre drame intime, thriller psychologique et comédie satirique.
Avez-vous souhaité illustrer le fait que nous préférions rêver nos vies que vivre nos rêves ?
« Je préfère idéaliser le réel, sinon pourquoi aller au cinéma ? » : cette phrase de Jacques Demy définit l'état d'âme de ce figurant. La passion qu il éprouve pour l'acteur Mickael C lui permet de sortir de son réel morne et sans relief. L'idée était de faire voyager le spectateur dans les méandres d'une personne qui « bascule », sans violence ni hystérie. L'univers du cinéma (où le rêve et la réalité ne cessent de se côtoyer) m'a semblé idéal pour développer cette monomanie dévorante.

Pourriez-vous nous présenter ce figurant ?
C'est un « monsieur tout le monde » au début de l'histoire. Personne ne le remarque. Il crée ainsi des situations absurdes provoquant le rire et, petit à petit, son obsession va grandir et lui donner une véritable raison de vivre. Le spectateur passe du rire aux interrogations : sommes-nous face à un psychopathe, un tueur en série, un amoureux transi, un personnage « banal » ou juste un figurant ?

Comment basculez-vous de l'un à l'autre des personnages ?
Plus de huit personnages rythment ce texte : Mickael C bien-sûr (vedette blasée), un impresario d'une agence de figurants, la meilleure amie de ce figurant (qui tente de le raisonner), la mère de Mickael C (vieille femme isolée), l'ex petite-amie de Mickael C... Le metteur en scène Damien Bricoteaux et son assistant Leonard Prain m'ont aidé à structurer chaque personnage à l'aide d'une rigueur vocale et corporelle.
Interview par Alain Buganrd
Paru le 18/09/2014

-
Haut