Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Bruno Perroud
D.R.


Les Cartes du Pouvoir !
Elodie Navarre et Raphaël Personnaz
Après avoir joué ensemble le téléfilm « George et Fanchette » de Jean-Daniel Verhaeghe et « Médée » mis en scène par Ladislas Chollat, Elodie Navarre et Raphaël Personnaz se retrouvent dans «Les Cartes du Pouvoir» au Théâtre Hébertot.
Elodie Navarre
Elle a débuté suite à un casting sauvage dans le métro, avant d'entrer au conservatoire du Xème où elle «adore travailler les textes classiques, les répétitions et l'ambiance de troupe». Engagée dès sa sortie par Gildas Bourdet pour «Les fausses confidences»... elle ne jouera pas la pièce : fauchée par une voiture, elle mettra deux ans à se rétablir. Elle se partage entre les planches et l'écran.

Raphaël Personnaz
Lui est un timide qui, quand il découvre le théâtre (au lycée avec... Emmanuel Demarcy comme prof !), a la sensation d'être enfin à sa place. «Je joue de la trompette aussi... besoin d'être entendu ? En tout cas, grâce à certains auteurs, j'ai pu dire des choses que J'aurais été incapable de dire dans la vie.». La télévision et le cinéma l'accaparent mais il revient au théâtre en 2007 (Van Gogh à Londres à L'Atelier).

La pièce
«Les cartes du pouvoir» («Farragut North»), la série US «House od cards» et le film de G. Clooney «Les marches du pouvoir» ont en commun le scénariste Beau Willimon et les coulisses d'une élection américaine, le premier ayant vécu les secondes de l'intérieur !

Raphaël y est Stephan Bellamy
Conseiller en communication d'un sénateur en campagne pour les primaires. «Arriviste, opportuniste, un peu dragueur, il a de vraies convictions politiques. Son arrogance et son humour cachent des fêlures qui le rendent sympathique et son ambition est noble... même si les moyens dont il use le sont moins. Pour lui, son candidat peut vraiment faire évoluer le monde et il admire son chef de cabinet (interprété par Thierry Frémont), pour son éthique. Le camp adverse, mené par un vieux briscard de la politique revenu de tout et tout en calculs politiques (joué par Francis Lombrail)... le pousse à la faute... et à sa perte. Alors, pour se venger, il glissera vers la « politique caniveau »».

Elodie est Ida
Journaliste politique au Times. «Elle évolue dans un monde d'hommes. Son désir de réussite étant très fort, elle utilise sa féminité... avec une stratégie masculine pour obtenir des infos des deux camps. Stephen et elles, sex friends, s'utilisent mutuellement, elle pour faire de bons papiers, lui pour laisser passer des éléments d'une communication préétablie. Elle est persuadée que l'élection de l'un ou de l'autre ne changera pas grand-chose, tant leurs propositions et leurs méthodes sont proches. A un moment, elle a le choix de publier, ou pas, une information capitale qui pourrait faire basculer le cours de l'élection. Mais comme, dans ce monde totalement déshumanisé, l'amitié est un leurre...».

Un dernier mot ?
Elodie Navarre : Ce que raconte la pièce fait très peur. Ici, tous les coups sont permis il n'y a pas d'affect, donc pas de limites. Certes, c'est caricatural... mais on ne peut pas oublier que l'auteur a réellement travaillé dans ce milieu !
Raphaël Personnaz : C'est une pièce contemporaine et réaliste sur un monde complexe et j'aime l'exigence avec laquelle Ladislas, qui table toujours sur l'intelligence du public, la met en scène.
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 11/10/2014

-
Haut