Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Roman Girelli
co-auteur et co-metteur en scène des «Virilius»
Comédien mais aussi auteur de « Les célèbres 2 » (suite fantaisiste des « Célèbres » de Thomas Bernhard) et de textes qui seront joués dans le cadre du festival NAVA dirigé par Jean-Marie Besset et ailleurs, signe là sa première co-écriture avec le réalisateur Alessandro Avellis.
Sur scène, quatre étudiants en rébellion contre le projet de loi visant à promulguer le « Mariage pour n'importe qui » décident de monter au front. Ils créent un mouvement révolutionnaire et haranguent les foules. Ils sont maladroits, désorganisés, un poil couards. Pourtant, ils font des adeptes. L'un d'eux les rejoint, infiltré par l'extrême droite afin de les pousser à se radicaliser. Mais une histoire d'amour imprévue fera bifurquer sa feuille de route... Pour définir ce groupe, les auteurs se sont inspirés des groupes radicaux anti Mariage pour tous et homophobes, notamment des Hommen qui manifestaient le visage masqué et le torse nu barré d'inscriptions soutenant leurs messages.

Quel est le propos de votre pièce ?
Faire réfléchir, à travers l'absurde et l'humour, sur le fait que l'homophobie est l'expression d'une homosexualité soit refoulée,soit honteuse. Il se trouve que des journalistes, souvent américains, ont trouvé que les Hommen adoptaient un style plagiant les pires clichés sur l'homosexualité. Par extension, nous pensons que toute forme de fascisme est générée par des gens paraissant non des monstres mais très fréquentables... ce qui les rend extrêmement dangereux puisqu'ils peuvent ainsi contaminer beaucoup de monde.

Votre équipe de comédiens ?
Clément Hassid, Yannis Dubois-Paquelier, Gilian Petrovski et Pierrick Tardieu sont avec moi sur scène. Ils se sont complètement impliqués dans ce projet à haut risque. Merci à eux.
Interview par Caroline Fabre
Paru le 01/05/2014

-
Haut