Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Catherine Griffoni
Bruno Perroud


"Eurydice"
Au Théâtre 14
Pour les débuts de sa compagnie, Sam Richez a décidé de co-mettre en scène avec Jean-Laurent Cochet (que nous retrouvons également dans la distribution), ce texte de Jean Anouilh, créé pour la première fois en décembre 1942.
Sam Richez est Orphée

Pour quelles raisons avez-vous choisi ce texte de Jean Anouilh pour lancer votre compagnie ?
Jean Anouilh est notre dernier grand auteur classique en France et cette pièce, qui est l'une de ses plus belles, est largement méconnue. Par ailleurs, la première chose que m'a apprise Jean-Laurent Cochet est : "si tu veux mettre en scène une pièce, assure-toi d'avoir la distribution idéale à portée de main." Et je l'avais !

Comment envisagez-vous le personnage d'Orphée ?
C'est un jeune homme qui vit avec son père dans la misère. Il essaie de gagner de l'argent en jouant du violon dans les buffets de gare. Il sent néanmoins que le destin, la vie lui réservent autre chose que cette existence indigente. Cette autre chose, c'est l'amour et cet amour s'appelle Eurydice. Ils vont tout quitter pour vivre leur passion mais se heurter aux limites des relations amoureuses sur cette terre. La mort intervient pour leur faire comprendre que leur salut n'est pas parmi les vivants.

Quelle image souhaitez-vous laisser aux spectateurs de ce couple "mythique" ?
Celle de l'amour, plus important et plus fort que tout ! Et pas simplement à travers une relation sentimentale mais en toutes choses, car il ne faut jamais oublier que l'amour seul est vainqueur en ce monde.


Catherine Griffoni est la Mère

Que représente pour vous ce texte de Jean Anouilh ?
Eurydice est une pièce magnifique traitant de sujets éternels - l'Amour, la Mort, le Mensonge - avec une ironie mordante chère à son auteur. Le mythe d'Orphée y est transposé avec un réalisme passionnant : Anouilh nous invite à découvrir le quotidien d'une troupe de théâtre en tournée. C'est drôle et bouleversant! Grâce à ce projet, je vais retrouver Jean-Laurent Cochet, ses jeunes comédiens tels Sam Richez et Norah Lehembre, et le Théâtre 14 où j'ai de merveilleux souvenirs (Les fausses confidences, La reine morte...).

Pourriez-vous nous présenter votre personnage ?
C'est une comédienne qui a eu son heure de gloire aux côtés de Sarah Bernhardt. Elle vit dans la nostalgie de cette époque heureuse avec son amant (interprété par Jean-Pierre Leroux) et jalouse sa fille Eurydice car elle refuse de vieillir ! Anouilh, qui connaissait bien le théâtre et les comédiennes, a puisé dans ses souvenirs d'enfance pour ce personnage : sa propre mère était musicienne dans un orchestre de province. Je vais pour ma part puiser dans mes souvenirs de tournée pour interpréter ce "monstre" !

Dans quels décors la troupe évolue-t-elle ?
Représenter ce no man's land entre la vie et la mort n'est pas facile ! Jean-Laurent Cochet a choisi de respecter le désir d'Anouilh : la pièce s'ouvre sur un buffet de gare d'une petite ville de province...
Dossier par Alain Bugnard
Paru le 18/01/2014

-
Haut