Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Frédéric Van Den Driessche
Coup de sangria
Jean-Luc Moreau réunit Frédéric Van Den Driessche et Jean-Luc Porraz pour un vaudeville trépidant aux allures de polar dans lequel quatre vacanciers se retrouvent aux prises d'un flic et d'un voyou dans une villa de luxe du Sud de l'Espagne. Détente et fous rire garantis !
Nous avons le plaisir de vous retrouver dans une comédie. Souhaitiez-vous jouer avec votre image ?
Je cherchais une véritable comédie depuis deux, trois ans. J'avais envie de renouer avec ce genre qui avait marqué le début de ma carrière puisque j'étais entré à la Comédie-Française pour jouer Le Voyage de monsieur Perrichon. Jean-Luc Moreau m'a fait lire Coup de sangria que j'ai trouvée tout à fait amusante, jamais ennuyeuse ni graveleuse. Elle m'a rappelé toutes les comédies que j'avais vues, enfant : une performance sportive à 200 à l'heure, avec des répliques fusant de droite et de gauche, et des histoires de sacs qui ne sont pas sans rappeler les valises d'Oscar ! J'ai aussi été séduit par mon personnage, un comédien qui se mettrait un nez de clown à lui-même puisque c'est un type qui a fait une série à succès à la télévision. C'était l'occasion de plaisanter avec ma propre carrière au regard de ce que j'avais fait avec Louis Page.

Pourriez-vous nous présenter votre personnage, Christian ?
J'ai beaucoup d'affection pour lui - tous les personnages de cette pièce sont de vrais imbéciles mais il faut les rendre attachants ! Christian est un ringard qui s'illusionne sur ses capacités. Il s'interroge sur ce qu'il a fait, n'a pas fait... états d'âme qui nous questionnent tous à un moment de notre vie. Il est dérisoire, ridicule et n'a pas beaucoup de talent sauf celui d'exister dans une sorte de moyenne acceptable ! Heureusement, sa drôlerie le sauve.

Vous avez joué dans des films aux textes et à la mise en scène admirables, comme "L'Autrichienne" de Pierre Granier-Deferre. Or ces exigences textuelles et artistiques sont devenues rares. Comment vivez-vous ce que l'on pourrait appeler une véritable décadence ?
Je fais le même constat que vous depuis nombre d'années. C'est la raison pour laquelle je me suis éloigné de la télévision?: on a l'impression que tout est écrit par la même personne, avec les mêmes dialogues. Il n'y a plus de projets intéressants. Ce sentiment est partagé par beaucoup de comédiens. Les directions artistiques sont devenues économiques puisqu'elles veulent à tout prix gérer les risques. D'où l'explosion des one-man-show qui ne coûtent pas un rond. Le cinéma en vient même à faire appel à des comédiens professionnels pour doubler des starlettes ! Dire si l'on marche sur la tête ! Faire Coup de sangria est pour moi un acte de résistance : je veux rester libre quitte à prendre des risques pour continuer à faire le métier que j'aime et que j'ai appris. Dieu merci, il y a une relève qui émerge avec de jeunes comédiens qui arrivent à faire ce métier dans les règles de l'art, même sans moyens
Interview par Alain Bugnard
Paru le 08/12/2013

-
Haut