Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Laurence Dugas Fermon


Les Jaillissantes
Un spectacle militant
Rufus a choisi de nous lire quelques-unes des lettres-témoignages collectées par Jacques Salomé dans « L'effet source » (Éditions de l'Homme) sur les « femmes fontaines ». Dans l'une d'elles, se trouve le surnom de « jaillissante », donné par un amoureux à sa bien-aimée.
Petite précaution mais pas des moindres, une femme fontaine est une femme qui expulse un liquide abondant, appelé cyprine, pendant l'acte sexuel, le plus souvent lors de l'orgasme. Souvent, la femme découvre ce terme... après que cela lui soit arrivé. Bien trop souvent encore, elle peut en ressentir une gêne, voire de la honte. C'est pour les rasséréner et briser ce tabou que Rufus leur donne la parole... tout en précisant qu'il est preneur de toute information les concernant. Car, aujourd'hui encore, c'est le black out autour de ces femmes. En effet, si certains peuples d'Afrique célèbrent ce phénomène, les scientifiques occidentaux ne l'ont découvert qu'au 20ème siècle... sans s'y être vraiment intéressés depuis.

Or donc, Rufus se fait homme plutôt que comédien pour devenir passeur de parole, tout en douceur, sans heurter. Les témoignages qu'il nous lit sont poétiques, mais pas toujours à mots couverts. D'autres sont injurieux. D'autres interrogateurs. D'autres seulement informatifs. D'autres font rire... quand ils ne font pas hurler de rage. D'autres enfin, sont un hymne d'amour à la femme fontaine. L'ensemble, mis à part le texte de Romain Bouteille (quoique brillant), est tout à fait cohérent. Il souligne les différences de culture, le poids de la religion comme la réaction des hommes face à une « jaillissante ». Il célèbre enfin la liberté du corps et de l'esprit. Parce qu'il est aussi nécessaire et salutaire que Les monologues du vagin, souhaitons à ce spectacle le même avenir !
Zoom par Caroline Fabre
Paru le 30/11/2013

-
Haut