Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

Noémie de Lattre
Bruno Perroud


"De gros dossiers"
Dans « De gros dossiers », pièce de Matthieu Burnel, qu'ils vont jouer avec l'auteur sous la direction de Xavier Letourneur assisté de Catherine Marchal, Noémie est Victoire dont Félix (Romain) était amoureux au lycée. Mais c'est aussi une « dégraisseuse » chargée de virer les fumistes patentés dans son genre...
Noémie et Romain ne se connaissaient pas. Pourtant ils ont plusieurs points communs.
Ils savaient, enfants, ce qu'ils feraient quand ils seraient grands et ont débuté très tôt. Noémie à 11 ans, dans un téléfilm. De toute façon, elle affirme vouloir être comédienne depuis qu'elle est en âge de parler ! Romain à 10 ans. Il faisait de l'acrobatie « comme on peut faire du basket ou du foot » dans une petite académie de quartier et Maurice Béjart avait besoin d'enfants pour « 1789 et nous » au Grand Palais. Là, il a découvert « des tonnes de canons d'émotion dès la première journée » et immédiatement décidé « c'est ça que je veux faire ! ». Leurs parents les ont laissé embrasser la carrière de leur choix après l'inévitable « passe ton bac d'abord ». Ce sont deux bourreaux de travail pluridisciplinaires -écriture et jeu, plus mise en scène pour Romain et chroniques radio pour Noémie.

Leurs débuts ?
Noémie écrivait des sketches et les jouait avant d'intégrer l'école de Chaillot « parce que l'idée d'attendre derrière mon téléphone m'était impossible. Je peux dire que tout ce que j'ai fait, je l'ai obtenu à la force des poignets et depuis maintenant dix ans, notamment depuis Arrête de pleurer Pénélope, ça porte vraiment ses fruits ! ».
Romain a ajouté d'autres cordes à son arc, notamment la danse (classique, moderne jazz et claquettes) ce qui lui a permis de jouer dans la comédie musicale Peter Pan avant de suivre les cours Périmony. Il écrit, notamment des shortcoms et met en scène de nombreux spectacles. « Il ne m'arrivera rien que je ne provoquerai car, être demandeur -et ce n'est pas de l'orgueil- m'est extrêmement difficile ».

Mais sur scène, tout les oppose !
Victoire est « une femme à poigne qui adore son métier et n'a aucun état d'âme. Elle se retrouve de fait l'ennemi de Félix sans pour autant lui vouloir du mal... voulant juste... le virer ! ». Félix, c'est le « genre de cossard qui dit au stagiaire :surtout ne te presse pas sinon on va nous en demander autant » et qui «poursuit deux objectifs concomitants, coucher avec Victoire et garder son poste, mais sans utiliser l'un pour obtenir l'autre ». .

Le travail avec leurs metteurs en scène ?
Depuis une dizaine d'années, Noémie « joue surtout des garces et des maîtresses femmes ». Mais pour la première fois, celle-ci est tout « charme et sourire ». Xavier et Catherine lui ont demandé « un jeu tout en décontraction, tout en ouverture ». « Je n'avais jamais fait ça. C'est une formidable découverte. Je m'éclate ! ».
Félix est un personnage à l'opposé de la propre personnalité de Romain.« Très sûr de lui, il est capable de tout pour ne rien faire et ment comme il respire. Xavier et Catherine m'ont appris à assumer son aplomb, ce que je ne savais pas encore faire. Du coup, je vais pouvoir garder ça dans ma sacoche ! ».

Et le troisième personnage alors ?
C'est Toby, un esprit simple qui veille sur un chien gravement malade nommé... Félix ! Vous voyez ce qui se profile ? Rires en perspective !
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 05/12/2013

-
Haut