Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Arnaud Ducret
reprend son rôle de Galaad à Bobino
Spamalot, adaptation en comédie musicale du mythique « Sacré Graal » des Monty Pythons a disparu de l'affiche du Comédia en plein succès. Pierre-François Martin-Laval, dit PEF, en avait signé le texte français comme la mise en scène tout en entrant dans la cuirasse du Roi Arthur. Dans celle de Galaad, Arnaud Ducret faisait merveille, comme tous ses camarades de jeu.
Arnaud, que s'est-il passé avec ce spectacle ?
Disons qu'il a eu un souci de production. PEF s'est battu comme un fou pour le remonter. Par chance, j'ai pu le mettre en connexion avec Daniel Tordjman et Arthur Benzaquen qui le produisent aujourd'hui. Tout s'étant alors soudain accéléré, certains de nos compagnons de la première heure n'ont pas pu se libérer. D'autres comédiens ont repris leurs rôles. Comme PEF travaille beaucoup avec la personnalité des acteurs, il y aura quelques infimes changements. Mais ce sera le même spectacle, dans les mêmes décors et avec lapin tueur, vache catapultée, Chevalier Noir démembré, Chevaliers du Ni... et autres scènes excaliburlesques !

Que représente Spamalot pour vous ?
Lors de mon cursus de comédien, j'ai appris le chant et la danse. C'est ce qui m'a permis d'intégrer Spamalot et c'est la première fois que je me sers vraiment de ces disciplines. C'est aussi un compagnonnage réussi avec PEF car, entre Spamalot -sold out de soir en soir- et Les Profs -4 millions d'entrées-,je crois qu'on se porte chance. Bref, Spamalot, c'est que du bonheur... que nous sommes heureux de pouvoir à nouveau partager avec le public et ses éclats de rire galvanisants !
Interview par Caroline Fabre
Paru le 30/10/2013

-
Haut