Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Olivia Dutron et Philippe Roullier
Heureux à la ville, ils se déchirent sur scène
Olivia et Philippe, en couple depuis une douzaine d'années, n'avaient encore jamais joué au théâtre ensemble jusqu'à ce "Couple en danger" d'Éric Assous mis en scène par Stéphane Boutet, à l'affiche du Petit Hébertot.
Olivia Dutron
Sa mère, la comédienne Rolande Ségur, et son beau-père, Darry Cowl, ne voulaient absolument pas qu'elle devienne comédienne, ils connaissaient trop bien les difficultés de ce métier. Aussi, à peine son bac en poche, s'est-elle assumée seule pour entrer au cours Périmony puis à l'école de la rue Blanche. Depuis, elle joue principalement dans des pièces de boulevard et fait du doublage.


Philippe Roullier
Après le théâtre amateur et le conservatoire de Grenoble, dont il est originaire, il entre à l'Institut national supérieur des arts du spectacle de Bruxelles. Il a travaillé treize ans dans le théâtre public avant de bifurquer vers le privé. Dans le domaine du doublage, il dirige (casting et direction d'acteurs) et prête sa voix (films, séries TV, dessins animés et mangas).

Quelle est l'ambiance de cette comédie de mœurs signée par un maître du genre ?
O. D. : Il y a beaucoup d'émotion, mais c'est vraiment une comédie très drôle. Chacun peut s'y retrouver et s'identifier aux protagonistes, ce autant à elle qu'à lui, en ayant vraiment envie de savoir si et comment ils vont s'en sortir.

Que raconte-t-elle ?
O. D. : Un couple tranquille, sans heurts, marié depuis longtemps et qui s'aime vient de visionner un mélo très connu. S'identifiant sans doute à l'héroïne - une femme mariée qui vient de vivre trois jours d'amour fou avec un homme rencontré par hasard -, la femme remet son couple en question. Cela couvait en elle depuis longtemps, mais son mari tombe des nues.
P. R. : Pourtant pragmatique, il est complètement paumé car tout son univers s'écroule. La pièce se déroulant sur plusieurs mois, le spectateur découvre tout ce qui se passe dans la vie de l'un et de l'autre.

Être un couple vous a-t-il aidés à trouver vos personnages ?
O. D. : Certes, je mets beaucoup de moi dans Karine, mais il me faut aussi aller contre ce que je vis en vrai avec l'homme que j'aime. Je dois donc prendre du recul pour jouer des choses que je ne ressens pas du tout... pour comme m'empêcher de donner un peu d'amour et de tendresse à Karine, qui déclenche cette pagaille. C'est amusant de travailler là-dessus. À la limite, c'est plus compliqué !
P. R. : Jouer avec la femme qu'on aime une histoire de couple qui se déchire est une aventure particulière. Je me dis, parfois, que je pourrais être comme lui. Aussi est-ce assez troublant, et amusant. Mais, au travail, Olivia n'est plus ma femme, c'est ma partenaire de jeu, sinon je décrocherais.

Comment est né ce projet ?
P. R. : Nous cherchions un texte nous permettant de jouer ensemble. Éric nous a proposé celui-ci.
O. D. : C'est un rêve pour les comédiens, Éric sachant à merveille décortiquer l'âme humaine, croquer ses travers, ses faiblesses et sa perversité pour composer des personnages très riches.
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 08/06/2013

-
Haut