Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Julie Debazac dans : Un homme trop facile ?
Au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
Un comédien "aimable, aimant, tolérant" s'apprête à interpréter, pour la première fois, "Le Misanthrope" de Molière. Mais Alceste apparaît dans le miroir de sa loge pour lui interdire de l'incarner sur scène.
Dans une mise en scène de Christophe Lidon, "Un homme trop facile ?" fait s'engager une discussion contradictoire entre les deux hommes. Aux côtés de Roland Giraud, Jérôme Anger, Marie-Christine Danède, Ingrid Donnadieu et Sylvain Katan, Julie Debazac prend part à cette comédie signée éric-Emmanuel Schmitt. and Giraud, Jérôme Anger, Marie-Christine Danède, Ingrid Donnadieu et Sylvain Katan, Julie Debazac prend part à cette comédie signée éric-Emmanuel Schmitt.
Quel rôle Léda, votre personnage, joue-t-il dans Un homme trop facile ?
Léda est une comédienne-star qui va interpréter le rôle de Célimène dans Le Misanthrope. Elle représente la comédienne dans toute sa splendeur. Avec ses doutes, son besoin d'être aimée, rassurée, de gérer son trac et de prendre de l'espace.

Quels sont, d'un point de vue du jeu et de la composition, les partis pris de votre interprétation ?
Je prends beaucoup de plaisir à jouer un personnage comme celui-là. Léda est une femme, une vraie ! Une femme qui joue de sa séduction et n'hésite pas, quand il le faut, à souffler le chaud et le froid pour arriver à ses fins. J'essaie de ne pas tomber dans la caricature, de ne pas faire de Léda une femme antipathique et légère. Il faut rester sur un fil, en apportant, autant que possible, de l'humour et de l'esprit à ce personnage. C'est le challenge et le plaisir de chaque représentation.

Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans cette pièce d'éric-Emmanuel Schmitt ?
C'est qu'elle me permet de m'amuser ! Le personnage de Léda possède un potentiel comique qui m'a tout de suite plu. Je suis ravie de retrouver éric-Emmanuel Schmitt, dont j'ai joué Le Libertin, en 1998. Un homme trop facile ? déploie des moments de fulgurance, de drôlerie, des passages extrêmement pertinents sur les comédiens. Je suis très heureuse que Christophe Lidon, le metteur en scène du spectacle, m'ait proposé de participer à cette aventure. J'avais, depuis longtemps, envie de travailler avec lui.


Julie Debazac au théâtre :

1989 : La Ménagerie de verre, de Tennessee Williams, mise en scène de Louis Guillaume.
1993 : Comédien du Roy, de la compagnie Antoine Degrasse.
1995 : Le Rouge et le Noir, d'après Stendhal, mise en scène de Virgile Tanase.
1998 : Le Libertin, d'éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène de Bernard Murat.
2002 : La Part du lion, de Wladimir Yordanoff, mise en scène de Jacques Rosner.
2004 : La Clairière, de Jean-Pierre Amette, mise en scène de Jacques Rosner.
2007 : La Souris verte, de Douglas Carter Beane, mise en scène de Jean-Luc Revol.
2011 : Revue d'un monde en vrac, texte et mise en scène de Stéphanie Tesson.
2012 : Un homme trop facile ?, d'éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène de Christophe Lidon.
Interview par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 22/03/2013

-
Haut