Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

bruno Perroud


Le Dindon
Sébastien Rajon incarne Pontagnac dans cette variation « tsiganesque » de la pièce de Feydeau proposée par Hélène Lebarbier et Vica Zagreba.
Quels éléments de cette adaptation vous ont séduit ?
Le voie tsigane et son imaginaire permettent aux comédiens de saisir l'urgence des situations, la vitalité des enjeux et la férocité qu'ils induisent. Le répertoire musical slave développe les rythmes et syncopes du texte, accentue les chocs entre les personnages ainsi que leur folie, leurs courses ou dérapages. Le décor de fortune, son éclatement, rend possible l'intrusion et le voyeurisme. La collaboration d'Hélène et de Vica est une réussite, et l'association des neuf acteurs et six musiciens, une véritable fête ! Pour tout dire, un joyeux bordel organisé : un poulailler où dindes et cocottes, loups et ours mal léchés gloussent, braillent, paradent et s'ébrouent aux sons des guitares, violons, clarinette et autres flûtes à bec !

Comment percevez-vous le personnage de Pontagnac ?
Pontagnac est un calculateur contrarié. C'est un manipulateur stratège et méthodique, narcissique, égocentrique et cynique. Il s'adapte aux situations, comme toute personne déterminée à obtenir ce qu'elle convoite. À l'inverse, il peut se montrer capricieux, naïf et fragile comme un enfant. Sa vérité se cache peut-être dans cette ambivalence qui amuse le spectateur. C'est d'ailleurs dans sa complexité et sa multiplicité qu'un personnage peut commencer à nous ressembler et à jouer son rôle de miroir.
Zoom par Alain Bugnard
Paru le 12/01/2013

-
Haut