Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Punk Rock
Tanya Lopert
met en scène ce texte de Simon Stephens dans lequel des lycéens anglais préparent leur concours d'entrée à l'université et prennent conscience du chaos semé par l'idéologie mondialiste...
À quelles difficultés se trouvent confrontés les protagonistes de Punk Rock ?
Punk Rock parle de l'aliénation de la classe moyenne en devenir, perdue dans une société cruelle aux valeurs factices. William et ses camarades sont dans une voie sans issue car ils s'engagent dans leurs études sans avoir une vision optimiste du futur. Ces adolescents sont victimes de l'incompréhension de leurs parents et développent une forme de violence à l'égard d'autrui et surtout d'eux-mêmes, qui est la conséquence du manque de structure, d'écoute et d'espoir de notre société.

Simon Stephens fait-il le bilan de trente années de politiques ultralibérales ?
Les politiques globalisantes ont réduit les chances d'ouvertures professionnelles et sociales pour la jeune génération. Qu'elles explorent le mode de vie familial et individuel de la classe ouvrière ou de la classe moyenne anglaise, les pièces de Stephens dessinent un paysage du nouveau millénaire aussi exact, âpre, noir et désespéré qu'empreint d'un humanisme tendre, une forme d'espérance. Ses personnages, perdants ou victimes, ne cessent de se débattre pour échapper à leur enfermement.

Dans quel décor les comédiens évolueront-ils ?
La pièce se situe dans une bibliothèque anglaise. Ce qui m'est apparu très marquant à la lecture de la pièce, c'est le contraste entre l'histoire de ces jeunes lycéens en quête d'identité et leur lieu d'apprentissage, très passéiste. Les tables et les chaises placées à l'avant de la scène parlent de notre vie actuelle et les bibliothèques situées au fond, comme deux piliers, sont les stigmates d'un enseignement non tourné vers l'avenir. Heureusement, la connaissance représentée par les livres apporte une lueur d'espoir.
Zoom par Alain Bugnard
Paru le 10/01/2013

-
Haut