Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

©Bruno Perroud


La Marquise de Cadouin
Après "Monsieur Martinez" et "Brita Baumann", l'auteur et metteur en scène Quentin Defalt présente "La Marquise de Cadouin", troisième volet du cycle "Les Cadouin".
Nous sommes à Paris, en pleine Terreur, au mois de juillet 1793. Une vieille aristocrate s'enferme chez elle pour tenter de sauver sa vie et ses bijoux. Autour d'elle, un abbé, un jacobin sans foi ni loi, un cousin intégriste, une servante écervelée et un fils convaincu d'être une fille. Tous les cinq mettent au point un stratagème pour aider la marquise de Cadouin à échapper aux forces révolutionnaires... « Dans ce volet de notre cycle, explique Quentin Defalt (qui cosigne le texte du spectacle avec Gaëtan Peau), nous tenons à rappeler que la bêtise n'est pas le monopole d'une population précise. (...) Nous ne cherchons pas à tirer le portrait de telle ou telle catégorie de personnes. Nous nous intéressons plus largement à la médiocrité, qui est à la fois un ressort dramatique et un terrain commun à tous, riches comme pauvres, [personnes] d'une culture comme d'une autre.» A travers cette histoire de déclassement et de déchéance, Quentin Defalt explore les confrontations qui se jouent entre les différents ordres de la société française à la fin du XVIIIe siècle. Une exploration qu'il promet pleine de drôlerie et de mordant. «Tout le monde en prend pour son grade», fait remarquer l'auteur et metteur en scène, avant de rappeler que «c'est rarement avec le bonheur ou des démonstrations de gentillesse que l'on fait rire». Nous voilà prévenus.
Zoom par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 14/12/2012

-
Haut