Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Notre éthique Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.
Un barrage contre le Pacifique
Adapté à la radio en 1955, puis à la scène en 1960 par Geneviève Serreau, « Un barrage contre le Pacifique » est considéré comme l'une des œuvres matrices de Marguerite Duras.
Gabriel Garran, directeur du TILF, signe la mise en scène de ce spectacle réussi dont on attendait avec impatience la reprise à Paris. Marie-Christine Barrault* y incarne avec force le rôle de la mère.

Après quinze ans passés en Indochine, Marguerite Duras écrit Un barrage contre le Pacifique, où le destin tragique d'une femme est en jeu. Grugée par les autorités coloniales, l'héroïne de la pièce (Marie-Christine Barrault) s'accroche à un morceau de terre incultivable. Sans relâche, elle lutte contre la mer de Chine qui ravage à chaque marée la digue qu'elle a bâtie de ses propres mains. Autour d'elle, ses deux enfants ont d'autres rêves et cherchent à échapper à ce combat perdu d'avance. Sa fille Suzanne est interprétée magnifiquement par Valérie Decobert. Quant au fils Joseph (Bruno Subrini), on a pu le découvrir dans Le Faucon, de Marie Laberge. D'autres intervenants enrichissent ce spectacle aux nombreux rebondissements : Agosti (Yvan Le Bolloc'h), Monsieur Jo (Gérard Grobman), Burner (Jean De Coninck), Carmen (Isabelle Poirier). La mise en scène, les décors, la scénographie, renforcent l'ambiance orientale du spectacle avec élégance et précision. L'atmosphère lourde et pesante y est merveilleusement rendue. Le dépaysement est total.
Zoom par Bruno Perroud
Paru le 01/07/2000

-
Haut