Connexion
Accueil Qui sommes nous Comment adhérer Fonctionnement Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Love
ou les désillusions de l’amour moderne
Créée en France par Laurent Terzieff en 1965, "Love" de Murray Schisgal, est une comédie acerbe et moderne. Elle renaît de ses cendres grâce à Jean-Laurent Silvi, qui la met en scène, mais y joue aussi, au théâtre du Petit Saint-Martin.
Jean-Laurent Silvi nous explique ce qui l'a séduit dans cette pièce : "Il émane de ce texte un absurde assumé, il y règne une dimension étrange et intemporelle. À travers les procédés directement issus du théâtre de Boulevard et à travers des personnages forts, Schisgal s'amuse à nous prédire, à sa façon, les dangers d'une société aux mœurs névrotiques. À travers l'humour, il analyse notre nature humaine face à l'amour." L'amour, titre de la pièce : "C'est un trio à la recherche de l'amour oui, mais pas un amour-passion, plutôt une rengaine amoureuse, un 'amour social' et donc perverti. Constamment en quête d'une densité qu'ils n'ont pas, ils veulent exister à tout prix. L'une rêve d'être une bonne épouse, peu importe avec qui, rationalisant l'amour scientifiquement et selon des critères sociaux bien déterminés. L'autre est dans une certaine folie et une déchéance, il place l'amour dans une veine spirituelle, sans trouver les réponses à sa recherche de bien-être et de paix intérieure, il se sent seul. Le dernier enfin, est dans l'amour bling-bling, gouverné par l'argent. Il est profondément égoïste et préfère œuvrer pour sa réussite sociale plutôt que pour un concept de couple. C'est avec subtilité et absurdité, qu'on regarde alors ces trois visions modernes de l'amour s'affronter... pour le meilleur et pour le pire !"
Zoom par Samuel Ganes
Paru le 27/05/2012

-
Haut