Connexion
Accueil Qui sommes nous Comment adhérer Fonctionnement Questions courantes Contactez nous

©Laurencine Lot


Le Mec de la tombe d’à côté
Sophie Broustal et Didier Brice
Véritable succès depuis sa création en 2009, "Le Mec de la tombe d'à côté" est de retour à Paris au Petit Montparnasse. Didier Brice donne désormais la réplique
à Sophie Broustal sur la mise en scène de Panchika Velez.

Sophie Broustal
est Daphné


"J'ai tout de suite été charmée par cette pièce superbement adaptée du livre de Katarina Mazetti. Son propos - l'amour entre deux êtres que tout oppose - résonne chez la plupart d'entre nous et le public s'identifie aisément à l'un ou l'autre des personnages... Daphné est une bibliothécaire bac+5. Elle consomme bio, habite un appartement aseptisé et ne vit que pour la lecture. C'est une jeune veuve qui se retrouve devant la tombe de son mari et fait le bilan de sa vie : son constat est amer, car elle a l'impression d'être passée à côté. C'est un personnage très attachant qui évolue incroyablement au fil de l'histoire.

En effet, en rencontrant 'le mec' qui vient fleurir la tombe voisine, elle va passer de la femme sèche, cynique, sans émotions, à la femme épanouie : elle découvre l'amour, le vrai, la jouissance et se sent enfin dans la vraie vie avec toutes ses sensations et ses contradictions puisque pour aller loin avec cet homme, elle sera obligée de faire énormément de concessions... J'ai eu la chance de côtoyer deux superbes acteurs. Didier Brice vient de faire la troisième tournée et s'est révélé impeccable. Son physique très différent de celui de Marc Fayet, son accent, sa façon de jouer, font de Daphné une petite chose entre ses bras et la donne n'est plus la même. Mon jeu s'en trouve modifié à certains moments : la routine n'est pas à l'ordre du jour !"


Didier Brice
est Jean


"Ce texte et son adaptation pour la scène ont une vertu capitale : ils dépeignent la rencontre de deux êtres authentiques qui restent entiers face au coup de foudre et ne se perdent pas sous prétexte de plaire à l'autre. Chacun apprend au contact de l'autre à s'aimer lui-même pour s'ouvrir à un monde inconnu. En ce sens, la leçon de vie ici offerte est intéressante, constructive... Jean m'est particulièrement familier, car j'ai grandi au contact d'agriculteurs qui ont joué un rôle important dans mon rapport au monde. J'ai découvert à leur côté une autre manière d'envisager la vie, au rythme de la nature et des saisons.

Je les voyais tuer le cochon chaque année ; j'ai découvert la sexualité quand mon grand-père conduisait Mirabelle au taureau du voisin... En interprétant le personnage de Jean, j'essaie de ne pas trahir ces hommes-là. De leur rendre un peu du respect qu'ils méritent, de mettre en scène leur regard sur la vie... Je remercie encore Panchika Velez, que j'ai eu la chance de rencontrer sur 'Les Forains', de me permettre de leur rendre hommage. Je suis également ravi de travailler de nouveau avec Myriam Colombi, la directrice du théâtre Montparnasse, un lieu dans lequel je commence à me sentir un peu chez moi. Il est question que j'en devienne sociétaire..."
Dossier par Alain Bugnard
Paru le 17/04/2012

-
Haut