Connexion
Accueil Qui sommes nous Comment adhérer Fonctionnement Questions courantes Contactez nous

D.R.


Ah ces coquines !
Entre Maupassant et Desperate Housewives
Librement inspirée de l'univers de Maupassant, cette comédie nous entraîne vers un terrain coquin sur lequel deux femmes confient leurs petits et grands secrets... en toute intimité.
De fait, la Marquise Stella de La Thibaudière et la Baronne Clarisse de la Corseta pourraient légitimement sortir d'une nouvelle de Maupassant... et pourraient être les aïeules des habitantes de Wisteria Lane, la plus délurée celle de Gabrielle Solis et la plus fidèle celle de Susan Mayer par exemple. Nous avons ici deux beaux spécimens d'époque à qui Delphine Allange (qui est également l'auteur et la metteur en scène de cette pièce) et Laurence Le Dantec donnent vie avec un plaisir manifeste.

Ces deux femmes ont été "enterrées" par leurs maris dans une maison en bord de mer, certes, mais loin de tout et, surtout, de tous, notamment des hommes qui pourraient les détourner du droit chemin marital. Désespérément délaissées, elles noient leur solitude dans les bulles de champagne jusqu'à en être complètement grisées. Alors, les langues se délient. Quand l'une raconte ses frasques extraconjugales, l'autre parle de ses fantasmes et de tout ce qu'elle n'a pas osé faire.

Toutes deux sont vêtues comme au XIXe siècle et elles évoluent dans un décor cosy et chatoyant, voilà qui les fait ressembler à des héroïnes de Maupassant. Leur langage, par contre, est bien plus moderne et surtout pas châtié ! Le plus drôle, c'est qu'elles ne renient en rien leur mariage et même si leurs maris (actuels comme passés) en prennent pour leur grade, elles savent ce qu'elles leur doivent... comme le standing des dames de Wisteria Lane en somme !
Zoom par Caroline Fabre
Paru le 30/03/2012

-
Haut