Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Bruno Perroud


Roland Marchisio
Depuis quelques années, pas une saison ne passe sans que son nom ne soit à l'affiche. Et voici qu'aujourd'hui, il joue même deux pièces par jour : "Mon meilleur copain" d'Éric Assous aux Nouveautés et "Une autre vie" de Brian Friel au La Bruyère.
Originaire des Bouches-du-Rhône, Roland fait l'École normale, reste instituteur pendant cinq ans et, à 26 ans, démissionne pour suivre le cours de théâtre de Dominique Viriot à Paris. C'est là qu'il rencontre Didier Caron et Pascal Elbé avec qui il coécrit, avec d'autres potes dont Éric Laborie et Thierry Nicolas, Charité bien ordonnée. Pourtant, il ne se considère pas comme un "vrai" auteur. "Un auteur, c'est quelqu'un qui a besoin d'écrire. Moi j'ai écrit pour pouvoir jouer."

Par contre, jouer, c'est sa vie. D'ailleurs, chaque soir, il dit bonjour au théâtre et à la scène, avec reconnaissance. "Ce métier est fait de mille propositions en dix minutes et de mois d'apnée... une fois qu'on a compris ça, ça va", dit-il avec philosophie. Il avoue, pour réduire ces temps d'apnée - car "pas question de réaliser son plaisir en sacrifiant sa famille" - avoir accepté des pièces "à la limite" mais "sans jamais se trahir". Son registre, c'est plutôt la comédie, avec des variantes puisque, par exemple, Une autre vie est une comédie romantique. "Très vite, j'ai compris que je ne serais jamais James Bond ! Je suis plus le clown que celui qui va prendre l'ascendance." Mais au fait, rêve-t-il de jouer James Bond ou un autre type de rôle ? "Non, je laisse le soin de la distribution à la personne qui va me diriger. Quand on me choisit, on fait appel à ce que je peux apporter. Je ne parle pas ici de talent, mais de capacités et de métier, car je suis un bon artisan spécialisé. Alors, je sors la palette nécessaire et propose les couleurs et les nuances."

Dans Mon meilleur copain, il est Philippe, la bonne pâte qui ne sait pas dire non et dont Bernard use et abuse sournoisement au nom d'une amitié totalement abusive... jusqu'au moment où trop c'est trop ! Bernard est interprété par Dany Brillant, vedette certes, mais comédien débutant. Qu'est-ce que cela implique pour son partenaire ? "Novice au théâtre nous l'avons tous été. Donc pas question de juger a priori. Il faut juste ouvrir les bras, encourager et aider, pour tendre au meilleur puisque nous jouons avant tout pour les spectateurs." Oui, Roland a "toujours en tête le plaisir du public". D'ailleurs, il "aime avant tout le théâtre populaire" où "tout ce qui n'est pas visible pour le spectateur sur scène ne me convient pas. Il ne faut jamais lâcher ceux qui viennent nous voir. Il faut rester ludique. Mais le ludique n'est pas toujours comique, c'est un divertissement qui peut faire appel à de multiples émotions".

Gageons donc que Mon meilleur copain saura divertir les spectateurs !
Portrait par Caroline Fabre
Paru le 12/12/2011

-
Haut