Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Giovanni Cittadini Cesi


Guy Bedos
Voilà cinquante ans qu'il porte un regard facétieux et sans concession sur le monde*. Soucieux de ne pas jouer "le spectacle de trop", Guy Bedos profite de sa pleine forme pour faire ses "premiers adieux" à la scène. Sketches inédits, reprises, revue de presse... : du Bedos pur jus, au théâtre du Rond-Point.
"L'humour est de gauche, l'ironie est de droite", déclare Guy Bedos lorsqu'on l'interroge sur les liens qui existent entre son métier et ses engagements politiques. "Dans l'humour, poursuit-il, il y a une forme de générosité : c'est la politesse du désespoir. Toute ma vie, je me suis appliqué à être poli. Et contrairement aux ricaneurs, je n'ai jamais fait rire au détriment de personnes qui ne pouvaient pas se défendre. Il y a une morale dans l'humour : la mienne a été de ne m'attaquer qu'aux puissants, qu'à ceux qui avaient la possibilité de se venger de moi !"

Quelque chose de profondément aimable se dégage de cet homme à la réputation de flingueur. Quelque chose de simple, de franc, d'humain. Lorsque Guy Bedos vous regarde, c'est droit dans les yeux, sans esquiver votre présence. Il vous scrute d'un air duquel se dégage à la fois une manière d'espièglerie et de douceur singulière - un air qui, en une seconde, peut glisser vers les zones de la mélancolie. Sans doute fait-il partie de ces passionnés de "l'autre", de ces consciences vives, aiguisées, capables de se révolter pour la première des injustices ou des aberrations.

De l'humour et pas de l'ironie


Car, depuis toujours, Guy Bedos se sent concerné. Concerné par la xénophobie, par la misogynie, par les incohérences politiques, toutes les discriminations et les forfaitures qui viennent entacher la vie de notre société. "Si je fais le bilan de mes cinquante ans de carrière, je me dis que j'ai connu de grands succès professionnels, mais que tout cela se solde finalement par un total échec d'un point de vue politique. Car, toutes mes vitupérations contre le racisme n'auront pas empêché Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux et Claude Guéant de prendre la place qu'ils ont prise. Elles ne les auront pas empêchés de donner la pleine mesure à leurs idées, à leurs actes de rétorsion..."

Liberté de ton, esprit d'indépendance : Guy Bedos a toujours dénoncé haut et fort ce qu'il pouvait y avoir de pourri dans notre République de France, y compris durant les années où les socialistes étaient au pouvoir. "Mettre de la lumière sur les recoins sombres de notre société", se faire "le haut-parleur des anonymes", de tous ceux qui n'ont pas la parole : tel est le sens que cet humoriste de gauche donne, depuis cinquante ans, à son engagement d'artiste-citoyen.

* Un coffret 'Best of' et un coffret 'Intégrale', comprenant respectivement trois et dix DVD, sortent à l'occasion de ses 50 ans de carrière.
Portrait par Manuel Piolat Soleymat
Paru le 30/12/2011

-
Haut