Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Paul Allain


Les Bonobos
Trois handicapés physiques face à trois handicapées affectives
Trois handicapés physiques face à trois handicapées affectives
Camille Chamoux

Camille retrouve ses premières amours, le théâtre puisqu'après le Conservatoire du 7e et une formation au Rond-Point avec Marcel Maréchal, elle a travaillé avec Régis Santon, joué cinq pièces et mis en scène deux spectacles. Puis, elle a découvert le café-théâtre "espace d'énorme liberté de parole et de totale créativité". Si elle est en train d'écrire un deuxième spectacle, elle est "super heureuse de retrouver une activité de troupe. Quelle facilité, quelle légèreté de faire rire à plusieurs ! C'est bien plus simple et ça me recharge pour revenir au one".

Avec ce rôle de Léa - vendeuse de chaussures très simple, un peu coincée, qui n'a visiblement jamais vu le loup et voudrait trouver l'homme de sa vie et enfanter avant l'âge du Christ, soit dans trois mois -, elle apprend énormément. "J'ai plutôt un humour d'observation, de situation et pas du tout l'art de la vanne ou du gag, ce qui me manquait. Travailler avec Laurent c'est extraordinaire. Il écrit des archétypes qu'il nous demande de nourrir d'une totale sincérité. Lui, en mécanicien du rire, rajoute ce qu'il faut pour faire rigoler le public. Ça a l'air antinomique, mais ça fait bosser génialement ! Je l'avoue, jusqu'à la première, j'étais dubitative, mais tout ce qu'il a mis en place marche exactement comme il l'a prévu. Je l'admire ! C'est un obsessionnel passionnant qui pourrait faire l'objet de tout un spectacle !"


Marc Fayet

Après le Conservatoire de Marseille, la rue Blanche et des expériences au café théâtre, Marc Fayet est devenu comédien et auteur reconnu. Jouer dans une "comédie grand public qui vient d'abord voir Baffie" est une grande première. "Je ne savais pas si j'étais capable de cet exercice dont la sanction est immédiate : le rire le plus vite possible, le plus souvent possible... ce qui n'a jamais été ma recherche. Je fais ce métier depuis vingt-cinq ans, dans un certain registre donc. La pièce m'ayant beaucoup fait rire, je me suis présenté à l'audition par défi, mais quand Laurent m'a donné le rôle d'Alex, l'aveugle, ça m'a vraiment foutu la pétoche ! C'est un rôle sans construction psychologique ni réalisme, mais je dois être crédible tout en exagérant certaines choses."

Et ça ne s'est pas calmé pendant les répétitions... "Laurent a une vision à la fois globale et très précise, travaille à l'instinct et est très directif. Ce professionnel du rire parvient à trouver les ressorts que nous-mêmes n'imaginons pas. Il a de vraies fulgurances comiques et un sens certain de la repartie. Son théâtre est à son image et ça fonctionne parfaitement !" Aujourd'hui, Marc est plus serein "j'y trouve mon compte... pas mon compte courant, mais un compte particulier... et je ne suis pas mécontent du tout de vivre cette expérience !". N'empêche, il lui tarde que sa prochaine pièce, sur le thème des dérives de la presse, voie le jour !
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 02/12/2011

-
Haut