Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Frankenstein junior
Professeur d'anatomie à New York, le docteur Frankenstein junior est sommé de se rendre en Transylvanie pour régler l'héritage de son fameux grand-père, dont les tentatives de résurrection des morts ont défrayé la chronique. Confronté à son âme damnée et son féroce personnel, le jeune homme résistera-t-il à la tentation de poursuivre les expériences contre-nature de son aïeul ? Ned Grujic, à qui l'on doit les récents "Oliver Twist" et "Sa Majesté des mouches", adapte le célèbre film de Mel Brooks et confie au talentueux Vincent Heden le rôle-titre.

4 questions à Ned Grujic


Après Hairspray, pour quelles raisons avez-vous choisi de vous emparer de Frankenstein junior ?

C'est Lorenzo Vitali, mon producteur, qui m'a proposé de le monter en France. Il se trouve que c'est mon film culte ! Avec ce projet, nous restons fidèles à notre philosophie : offrir des spectacles fédérateurs où humour et musique servent une vraie dramaturgie pour réaliser ce que les Américains appellent un feel good show, un spectacle qui rend heureux !

Quelles thématiques votre mise en scène met-elle particulièrement en relief ?

Le thème du savant fou qui recrée la vie m'a toujours fasciné. Même si le traitement est sur le mode comique, j'avais envie qu'il pose cette question éthique : a-t-on droit de vie et de mort sur les êtres, et jusqu'où peut-on aller dans la manipulation génétique ? Le traitement par le fantastique et la dérision lui donne toute sa puissance. Je me suis donc efforcé de garder la verve et l'esprit de Mel Brooks, tout en modernisant et francisant certains traits d'humour.

Dans quel cadre avez-vous choisi de placer les personnages ?

Le film est un hommage au cinéma fantastique des années 1930. Comme s'il était sur un plateau de cinéma (dans un décor proche de celui du film Metropolis), le spectateur assiste au tournage de Frankenstein junior en 1934. Cela m'a permis de travailler avec les acteurs sur des codes de jeu mêlant l'expressionnisme à la Fritz Lang au glamour hollywoodien. Musicalement, on est entre Broadway et le clin d'œil cinéphile.

En quoi Vincent Heden faisait-il figure de Frankenstein junior idéal ?

C'est un artiste surdoué et modeste qui allie la classe d'un Clark Gable à une incroyable folie comique. Ce rôle lui était destiné.


Vincent Heden est Frédérick von Frankenstein

Il est vrai que l'on retrouve chez Vincent Heden - qui cite Panique à bord de Stéphane Laporte et Patrick Laviosa, et La Ronde d'Arthur Schnitzler parmi ses plus beaux souvenirs théâtraux - l'élégance et la sensibilité des vedettes du cinéma hollywoodien des années 1940 et 50 -, qualités qui ont fait de lui l'une des personnalités incontournables du musical français. "Mon intérêt pour cette pièce est double. Tout d'abord l'œuvre elle-même, adaptée du film dont j'apprécie l'humour décalé et imprévisible - on se dit que tout peut arriver, et en tant qu'interprète, que tout est possible : la galerie de personnages insensée (interprétés par mes truculents et talentueux partenaires !) que rencontre le docteur est tout simplement réjouissante. Ensuite, le rôle de Frédérick von Frankenstein et sa démesure finalement touchante, son énergie débordante et son mauvais caractère avéré (quel bonheur !) permettent toutes les ruptures de jeu possibles et imaginables. Cela faisait aussi un petit moment que j'avais envie de travailler avec Ned Grujic et je suis ravi de notre collaboration gouvernée par une imagination débridée et la bonne humeur ! Je vois dans la trame originale de l'œuvre de Mary Shelley (ndlr : auteur du roman Frankenstein ou le Prométhée moderne publié en 1818) une variation sur le thème de l'homme démiurge, soudain apte, grâce à 'l'incommensurable pouvoir de la science' à se comparer à Dieu en créant la vie à son tour. L'homme et ses rêves de toute-puissance... Où mèneront-ils, me demandez-vous ? Allumez votre téléviseur à l'heure des informations et tirez vos propres conclusions... Quant au spectacle, c'est une fantaisie pure, du burlesque assumé, un concentré de situations improbables et délectables. Un vrai et grand divertissement pour le public !"
Dossier par Alain Bugnard
Paru le 14/11/2011

-
Haut