Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Pierre Olivier


Sophie Mounicot“Consensuelle”
Mais que fait la “polisse” ?
Un débit à la mitraillette, une langue bien pendue, une voix qui porte : Sophie Mounicot est une fille sympa, mais il ne faut pas la chercher. Mais ça c'était avant. Sophie Mounicot a changé, elle est devenue consensuelle... enfin, il semblerait.
Elle était comme l'eau : insaisissable, mais forcément bouillante ou glacée, en tout cas jamais tiède. Les rediffusions à la télévision permettaient souvent de croiser son personnage d'infirmière-teigne dans la série H diffusée sur Canal+ aux côtés de Jamel Debbouze, et d'Éric et Ramzy. Cette blonde cassante qu'il ne fallait pas chercher et qui, de toute façon, finirait bien par vous trouver. Mais le temps a fait son œuvre, et pour son deuxième "seule-en-scène", elle a décidé de faire un effort, d'arrondir les angles.

Il fallait la tester : "Vous êtes moins agressive parce que vous avez vieilli ?" Elle chausse ses lunettes noires, prend une grande respiration et grimace un sourire : "Non j'ai mûri !" Les portes du "politiquement correct", même si elles grincent encore un peu, semblent s'entrouvrir... Alors quand on lui demande de quoi son spectacle va parler, c'est avec des mots choisis et un ton mesuré qu'elle répond : "Je ne vais pas parler des problèmes de gonzesses mal baisées, trompées, larguées, ménopausées, j'en ai ras le bol... moi je vais très bien, je ne suis pas en jachère !" On sent finalement que le chemin vers la consensualité va être long. Mais rapidement elle se ravise, la Sophie Mounicot "nouvelle mouture" ne dit pas de grossièretés, ne critique plus personne et aime tout le monde. Consensuelle par conviction ? "

Non, c'est juste fatigant de se battre, quand on est d'accord avec les gens, c'est plus simple, on gagne du temps." Mais comme toute nouvelle convertie à la religion du politiquement correct, elle veut toujours en faire plus. Elle applaudit les contractuelles qui alignent les voitures, les encourageant à montrer davantage le chemin du civisme, elle encense le mariage et l'adoption chez les gays, poussant l'égalitarisme absolu à réclamer aussi l'avortement chez ceux qui adoptent, parce que c'est ça l'égalité ! Comme le plus grand nombre, elle aime Yannick Noah, mais regrette que dans sa chanson

Ça me regarde il défende "les intelligents, les petites gens, les Jaunes et les Blancs, les Noirs et les rouges, et tout ce qui bouge", mais ne parle pas de ceux qui ne bougent pas. Une manière de mettre de côté les paralysés ? Désormais pour Sophie, être consensuelle n'est plus un état d'esprit c'est un combat ! Même face à sa salade de lentilles aux lardons qu'elle picore en répondant à nos questions, elle s'enthousiasme : "Je vais gerber, mais elle était super bonne. Il y avait un kilo d'huile, mais j'ai adoré !" Tout est "super" dans le nouveau monde de Sophie Mounicot. Ou pas ?
Zoom par Frédéric Maurice
Paru le 23/10/2011

-
Haut