Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Marie Blanche et Alain Chapuis sont les “ToizéMoi”
Un vrai couple !
Aux Variétés, Marie Blanche et Alain Chapuis se retrouvent une nouvelle fois dans la peau de Camille et Simon, couple qui s'est aimé mais divorce aujourd'hui au terme fatidique des sept ans de mariage. Contrairement à ce qui se passe sur scène, ils parlent d'une même voix... ou presque.
Otez-moi d'un doute, le "pitch" de ce spectacle ressemble à
s'y méprendre à celui de votre précédent opus, "Noces de plomb". Qu'en est-il ?


Lorsque nous avons créé Noces de plomb, nous croyions à l'idée mais n'étions pas entièrement satisfaits par ce que nous avions fait. Jacques Décombe nous a été d'un grand secours. Grâce aux clés qu'il nous a données, nous avons écrit des personnages différents sur le même postulat de départ et dans un souci de théâtralité réelle. L'ensemble est donc totalement nouveau.

S'agit-il d'un divorce à l'amiable ou est-ce plus fragile ?


Camille a décidé ce divorce. Simon l'a accepté. Mais, pour ne pas perdre la face, il tente de s'affirmer par tous les moyens. Or, si elle est fine, instruite et si elle sent les choses, lui, plus primaire, a toujours le mot pour rire... afin de mieux cacher ses failles. Différents mais complémentaires, ils forment un couple comme nous en connaissons beaucoup. Même s'il s'agit d'une comédie flamboyante avec des situations extrêmement vivantes, nous tenions à rester proches du réel.

On peut donc supposer que votre expérience de couple marié vous a bien servis, non ?

Bien sûr, comme celles d'amis et connaissances. Mais nous, nous avons largement dépassé le seuil des sept ans. Aussi, ce divorce, nous l'avons imaginé... sans l'envisager pour autant !

Qui sont les invités de cette divorce party ?

Le prêtre qui les a mariés, le cuisinier qui vient sans cesse déranger la maîtresse de maison et l'exaspère crescendo et des parents et amis, comme un délectable couple ch'ti aussi coloré que maladroit qui ne se rend pas compte des horreurs qu'il dit. Le public fait partie des invités, ce qui lui permet d'être dans l'action... sans cependant être amené à monter sur scène qu'il se rassure ! Il prendra connaissance des réponses à un questionnaire de Proust qui aidera Camille et Simon à mieux "accoucher" de leur personnalité et entrera en catimini dans le cabinet de leurs psys respectifs. Car les non-dits et les actes manqués sont sans doute à l'origine de ce divorce... comme dans bien des couples...

Dans quelle mesure ressemblez-vous à Camille et Simon ?

Alain : Comme lui, je suis foncièrement un bon gars et j'aime bien m'en tirer avec une petite pirouette pour éviter de dire des choses trop sérieuses, fuir la confrontation et par pudeur... mais je crois être moins con que lui. (Rire.)
Marie Blanche :
Pourtant, tu aimes le foot ! (Rire.) Moi, je me sens très proche de Camille... mis à part son divorce.
A. :
Ça, c'est parce qu'elle ne m'a pas connu ! (Rire.)
M. B :
Ah ! Ce n'est donc pas pour ton pognon que je reste avec toi ? (Éclat de rire de part et d'autre.)

On les croirait déjà en spectacle .
Interview par Caroline Fabre
Paru le 13/10/2011

-
Haut