Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Catherine Cabrol


Nicole Croisille
En toute simplicité
La chanteuse se produira les 7, 8 et 9 octobre 2011 à L'Alhambra. Un récital qui accompagne la sortie de son nouvel album, "Tout simplement", reprise de ses plus belles chansons, et qui nous permettra de revivre les temps forts d'une carrière musicale de 50 ans... déjà !
Si l'artiste témoigne toujours d'une volonté de se renouveler, la femme, elle, ne change pas, et se révèle toujours aussi généreuse et chaleureuse.
"La carrière, la course aux succès, c'est fini pour moi et je ne m'en porte pas plus mal ! Ne se produire que pour le plaisir est vraiment confortable, surtout quand le public me fait la surprise et le bonheur de continuer à venir à ma rencontre." Depuis sa dernière tournée en hommage à Claude Nougaro, nous avions pu voir Nicole Croisille au théâtre dans Jalousie en trois mails et Les Monologues du vagin. "Vivant avec la musique depuis cinquante ans, j'ai besoin de faire des allers-retours au théâtre pour renouveler l'inspiration, le désir d'y aller. Car ce métier finit quand même par être répétitif ! Or, on ne s'illustre pas dans un art pour radoter !

Dans ma situation, les gens veulent retrouver leurs souvenirs : je suis prise au piège des chansons qu'ils ont envie d'entendre et comme je ne peux pas assurer physiquement trois heures de spectacle, je ne peux pas les entraîner en terrain inconnu... Chose que je peux me permettre au théâtre avec une troupe et un personnage. Je vais tout de même essayer de surprendre le public de l'Alhambra une dizaine de minutes ! Je serai avec le trio avec lequel je me produis depuis cinq ans. Nous nous entendons merveilleusement comme le jazz est notre base musicale.

Je chanterai bien sûr les incontournables : aujourd'hui, le quotidien et l'avenir sont devenus tellement inquiétants que les gens ont besoin de se souvenir des moments où ils étaient bien. C'est la raison pour laquelle nous assistons à la résurgence du répertoire des années 1960, 70 et 80. Les chansons sont un peu les petites pierres blanches du Petit Poucet ! La surprise que j'amène est un percussionniste argentin, Minino Garay, un géant avec de longs cheveux, un Argentin d'origine indienne, une personnalité incroyable qui assurera la première partie !" Nicole interprétera également sa nouvelle chanson, Infiniment d'amour : "J'ai eu envie de parler de ce qui me turlupinait, m'agressait ou me faisait peur.

Étant donné que je vis les mêmes choses que le public, c'est notre devenir qui m'angoisse énormément. Quand j'en ai parlé à Julie Sogni Daroy qui m'avait écrit le petit mot d'amour à Nougaro, elle m'a proposé ce titre. C'était parfait puisque la seule solution pour nous sortir de ce système infernal et mortifère est d'envoyer de l'amour qui, invariablement, finira par revenir. C'est une des rares choses qu'on ne peut pas vendre mais qu'on peut donner, et éventuellement recevoir. Et nous n'avons jamais trouvé rien de mieux pour empêcher l'être humain de devenir une sale bête !"
Portrait par Alain Bugnard
Paru le 05/10/2011

-
Haut