Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Sébastien Giray
Le rire est son mode d’expression
Dans son one-man-show "Profils inquiétants", le jeune Sébastien Giray campe une palette de personnages déglingués que l'on n'aimerait pas vraiment croiser sur son chemin. Mais si certains nous rappellent quelque chose ou quelqu'un, ce n'est pas totalement fortuit...
Cet humoriste, nouveau venu dans l'univers du one-man-show, a 27 ans. Originaire de Vienne en France, il vit à Paris depuis l'âge de 8 ans. Après un bac ES et trois années de fac de droit "parce que c'est ce qui [lui] déplaisait le moins"... et pour faire plaisir à son père, notaire, il choisit enfin ce dont il a vraiment envie en s'inscrivant au cours Florent. Ce n'est pas le théâtre qui l'attire, mais bien le one-man-show, car il est depuis toujours persuadé que là est sa voie, dans l'humour. Pourquoi ? "Je faisais rire autour de moi, j'étais à l'aise en toute circonstance, n'étais pas particulièrement pudique.

Je savais que la scène pouvait être mon domaine et mes profs au cours Florent m'ont conforté dans ce sens. Mais pour ne pas être un comédien parmi les comédiens, il me fallait montrer un univers personnel. Ayant choisi le rire comme mode d'expression, je savais qu'il serait difficile de dire les choses clairement tout en amusant. Mais j'avais confiance en moi et je me suis lancé... et mon premier sketch a eu l'heur de plaire à l'équipe du Bout qui m'a proposé de passer une fois par semaine... dès que j'aurais un spectacle entier. Je m'y suis aussitôt attelé... et mon aventure a, alors, vraiment commencé !"

Très vite, il rencontre l'équipe de Comme1accord qui le produit, d'abord au Feux de la Rampe, puis à la Comédie Contrescarpe. Pourtant, "il n'y a pas que le one. Si on me propose de jouer au cinéma ou à la télé, je suis partant. D'ailleurs, j'ai déjà tourné une série pour France 2 !". Sûr de lui et de sa destinée, Sébastien n'a pas non plus peur de la concurrence : "Beaucoup de mes collègues proposent du stand up. Je m'en différencie en présentant des personnages, sortes de monstres, en poussant au paroxysme leur atrocité ou leur incohérence. L'un d'eux est un peu moins borderline. J'y ai mis beaucoup de moi... même si je force un peu le trait, là aussi."

L'originalité de son spectacle ? D'abord, une vraie présence. Ensuite, l'affrontement entre ces "affreux" et lui, une lutte entre le Bien et le Mal pour, dit-il "faire rire bien sûr, mais aussi afin d'expliquer que, si l'on a tous en nous une part d'ombre, on se doit de choisir la lumière". L'avenir ? D'abord, fignoler ces Profils inquiétants qu'il a déjà su faire évoluer, puis écrire un deuxième spectacle, celui de la maturité, pour "dire des choses plus profondes avec plus de sens encore et un message d'amour et de paix" !
Beau programme, non ?
Portrait par Caroline Fabre
Paru le 15/06/2011

-
Haut