Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Pierre Maillet
Avec Matthieu Cruciani, il adapte et met en scène Georges Courteline et Ingmar Bergman pour offrir au public du théâtre Mouffetard une nouvelle pièce : Plus hier et moins que demain dès le 25 novembre prochain.
Comment est venu le texte de cette pièce ?
Un des comédiens, David Jeanne-Comello, souhaitait travailler sur La Peur des coups de Courteline. Une pièce courte, et qui ne finit pas... J'ai donc pensé lui donner une suite a priori totalement improbable avec l'une des Scènes de la vie conjugale d'Ingmar Bergman. Cela produit comme un grand écart entre une dispute anodine et un divorce, différents points de vue sur la vie d'un couple et pour finir, c'est un spectacle qui parle de la dépendance amoureuse. Nous nous sommes également inspirés de Woody Allen, Bertrand Blier, Alberto Moravia... En interaction avec les comédiens sur le plateau, nous avons vérifié ce que donnait cette association d'écritures.

Un collage de textes ?

Non, ni un exercice de style pour des comédiens. La différence d'écriture entre les œuvres n'est, au bout du compte, pas si perceptible même si chez Courteline il y a une époque marquée ; nous voulions surtout que les gens puissent s'attacher à l'histoire de ces deux personnes sans pour autant en voir les coutures. C'est une troisième histoire composée d'ingrédients différents, un pari, une idée : raconter un couple avec des auteurs qui n'ont rien à voir entre eux, sauf un sujet en commun :
Interview par François Varlin
Paru le 15/11/2010

-
Haut