Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

D.R.


Sophie Lecarpentier…
… veut vous mettre à l’épreuve !
Formée au Conservatoire de Rouen, elle a assisté de nombreux metteurs en scène comme Edouard Baer ou encore Luc Bondy, mis en scène déjà une dizaine de pièces, sans oublier sa thèse "Le Langage dramatique de Beaumarchais", publiée chez Nizet - auteur dont elle montera les trois œuvres cet hiver au Théâtre de l'Ouest Parisien. Elle nous propose aujourd'hui "L'Épreuve" de Marivaux au Théâtre 13.
Il s'agit de la seconde partie d'un diptyque ?

À la base, j'ai voulu créer un spectacle introspectif sur la création d'une pièce de théâtre, sur cet univers backstage théâtral : répétitions, coulisses... En hommage à La Nuit américaine de Truffaut, je l'ai appelé Le Jour de l'italienne. Une troupe répétait et préparait L'Épreuve de Marivaux. Aujourd'hui, sur cette seconde création, à la fois prolongement et indépendante, le public assiste au dernier filage de cette même pièce. Il y a des choses inachevées, des costumes pas finis..., c'est une façon encore, selon moi, de montrer la vie d'une troupe de théâtre - ce sont les mêmes comédiens sur les deux pièces.

Un théâtre tourné vers l'humain donc ?

Oui, le théâtre est l'un des derniers lieux où l'on a la chance d'être avec les gens. Nous, on joue en interaction avec le public. Marivaux est contemporain, très universel, et je revendique aussi ce théâtre populaire et accessible à tous. Après, on peut se demander : est-ce qu'on fait de l'art si on se préoccupe des gens qui le regardent ? C'est une bonne question. Moi, je pense que oui.
Interview par Samuel Ganes
Paru le 20/09/2010

-
Haut