Connexion : Adhérent - Invité - Partenaire
Accueil Qui sommes nous Nos services Comment adhérer Questions courantes Contactez nous

© Joséphine Dérobe


Coach
C'est l'histoire de deux hommes enferrés dans des problèmes relationnels, l'un avec sa mère, l'autre avec les femmes, qui s'offrent les services d'une célèbre coach dont la clientèle mêle show-biz et hommes politiques. C'est aussi celle d'une amitié naissante et d'un sauvetage à trois, mâtinés de rires, de tendresse et d'émotion. Pierre-Olivier Scotto en est l'auteur et l'un des clients, avec Thierry Beccaro, d'une coach campée par Valérie Vogt.
Pierre-Olivier Scotto,

on retrouve ici les thèmes qui vous sont chers. Selon vous, les deux maux des hommes sont-ils vraiment leur mère et les femmes ?

Dans notre société, le rapport à la femme est terrible parce que l'homme a du mal à s'engager, or, c'est ce que recherchent les femmes. Les "miennes" ne sont jamais des "nunuches". À l'image de celles qui m'ont élevé, des Italiennes et des Espagnoles "bouffantes", exigeantes mais jamais castratrices, elles poussent mes personnages masculins vers le haut.

Le coach est-il le psy du xxie siècle ?

Je le pense. Aussi, je ne "taille pas un short" à ce personnage, hormis lorsque les protagonistes coachent ses clients, cela en clin d'œil à Molière... sa Toinette n'a-t-elle pas pris la place du médecin ? Valérie Vogt, de la trempe d'une Christine Murillo, lui apporte beaucoup.

Les hommes sont plus malmenés, non ?

Certes, Paulo est homophobe, raciste et misogyne, mais c'est avant tout un homme blessé par un divorce, et Arsène est un petit fonctionnaire castré par sa mère. Ils sont très ancrés dans la vie d'aujourd'hui. D'ailleurs, les spectateurs les "reconnaissent", c'est l'un des ressorts comiques de la pièce.

On dirait presque un duo de clowns.

Julie Carcuac nous a poussés vers ce travail. Elle nous a trouvé ce look terrible que je n'aurais pas osé tenter. Cette jeune metteur en scène, nous a amené sa force de vie, ses repaires, ses codes. Elle a aussi métamorphosé Thierry Beccaro qui prend un sacré risque en se foutant de son apparence ! Lui et moi nous complétons parfaitement. On nous a même, récemment, comparés au duo Sim-Victor Lanoux dans Le Tourniquet?!



Valérie Vogt,

après votre riche carrière dans le subventionné et le succès d'Un vrai bonheur, où en est votre quête pour concilier tous les univers théâtraux ?

Je n'ai pas eu l'occasion de jouer récemment dans le subventionné, mais j'ai eu la chance de pouvoir aborder un large éventail de rôles aussi bien au cinéma qu'à la télévision ou sur France Inter dans de nombreuses pièces radiophoniques. Quant au théâtre, interpréter aussi bien Médée qu'une fille populaire et rigolote, aussi bien Hermione qu'une ancienne DRH déjantée comme je le fais aujourd'hui est un privilège dont je remercie le ciel tous les jours.

Précisément, parlez-nous de votre partition dans cette comédie dont vous avez le rôle-titre ?

J'adore ce personnage. Ce "gourou" est à la fois autoritaire, tendre, drôle et émouvant. L'écriture tellement humaine de Scotto fait exister cette femme de façon évidente avec humour et profondeur. Ce personnage complexe me permet de déployer une large palette de sentiments. Je me régale !
Dossier par Caroline Fabre
Paru le 25/07/2010

-
Haut